Un ressortissant algérien sera jugé lundi 14 et mardi 15 décembre devant la cour d'assises du Puy-de-Dôme, dans le sud de la France. Il est accusé d'avoir violé une étudiante et d'avoir agressé deux autres jeunes femmes en septembre 2018, à Clermont-Ferrand. 

Selon le journal régional La Montagne, le prévenu, de nationalité algérienne, est âgé de 34 ans. Il est poursuivi pour viols et agressions sexuelles sur trois femmes. Les faits remontent au mois de septembre 2018. La première victime, une étudiante de 22 ans, a été brutalement agressée par l'Algérien, alors qu’elle rentait chez elle, à Clermont-Ferrand. Elle est ensuite entraînée violemment derrière un arrêt de bus. L’agresseur lui enlève de force ses vêtements et lui impose plusieurs pénétrations.

Après avoir commis son crime, l’homme prend la fuite. L’étudiante dépose plainte et les enquêteurs de la sûreté départementale entament des recherches pour retrouver le violeur présumé.

Le suspect sera interpellé près d’un mois après les faits, au sortir d'un tramway. C’est la victime qui reconnaît formellement le suspect dans le transport en commun. L’ADN de l’Algérien de 34 ans sera retrouvé sur les effets de la victime. À l’issue de sa garde à vue, il sera mis en examen pour viol et agressions sexuelles et placé en détention provisoire. Car le prévenu aurait fait deux autres victimes.

À lire aussi :  L'ancien DG de l'aéroport d'Alger à nouveau devant la justice

Deux jours avant les faits de viol, cet homme aurait, en effet, suivi une autre femme jusque dans son immeuble, où il lui aurait imposé des attouchements. Une autre jeune femme aurait été touchée sur les fesses par le même homme, une heure seulement avant le viol commis place Salford.

Lire aussi : Un Algérien jugé pour le viol de ses deux ex-petites amies en Suisse