Décidément, les ministres du gouvernement Djerad n’arrêtent pas de défrayer la chronique avec des propos choquants. Après le ministre du Commerce et celui de la Jeunesse et des Sports, c'est au tour de la ministre de la Culture de susciter de vives réactions des Algériens, suite à ses propos sur la femme et... le couscous. Malika Bendouda a déclaré, jeudi 17 décembre, que « la femme qui ne sait pas rouler le couscous représente une menace pour la famille ».

Réagissant à la décision de l’Unesco de classer le couscous au patrimoine immatériel de l’humanité, Malika Bendouda a prononcé un discours pour rappeler la place que tient le couscous depuis des siècles au sein de la famille algérienne. Pendant ce discours, la ministre a prononcé une phrase qui a soulevé le courroux de ses concitoyens.

Elle a affirmé que « la femme qui ne sait pas rouler le couscous constitue une menace pour sa famille ». Cette phrase a fait le tour des réseaux sociaux et a fait réagir les internautes. Les propos de la ministre de la Culture sont qualifiés de sexistes et déplacés. Plusieurs intervenants se sont demandé si la ministre sait elle-même rouler le couscous, alors que d'autres ont dénoncé la gestion catastrophique du secteur de la culture.

La ministre de la Culture essaye d’éteindre le feu

La responsable a réagi à la polémique. Elle soutient que ses déclarations ont été sorties de leur contexte. Malika Bendouda a publié l'intégralité de son discours sur son compte Twitter, en affirmant que ce dernier permettra une meilleure mise en perspective. Elle écrit également que « chacun se rendra compte, en revenant au compte rendu complet de ma déclaration concernant la classification du couscous, que le passage en circulation a été sorti de son contexte et utilisé hors de sa perspective intellectuelle et historique ».

Lire aussi : Algérie : Le ministre des Sports s’explique sur ses propos polémiques