Les ennuis judiciaires de Saïd Bouteflika ne font décidément que commencer. Le frère et ancien conseiller du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, a été placé sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, rapporte le journal El Watan, ce lundi 21 décembre.

La même source révèle que Saïd Bouteflika a été inculpé dans une nouvelle affaire liée à Ali Haddad, patron du groupe ETRHB. L'ancien conseillé du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, se retrouve inculpé et placé sous mandat de dépôt par le magistrat instructeur près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger, pour « trafic d’influence », « abus de fonction » et « interférence dans le travail de la justice ». Il a été entendu dans le dossier lié à de présumées « instructions et directives données par téléphone » pour « aider » l’homme d’affaires Ali Haddad, patron du groupe ETRHB, à « régler ses problèmes avec l’administration ».

Saïd Bouteflika inculpé dans un deuxième dossier lié à la corruption

Saïd Bouteflika a été ainsi entendu dans un deuxième dossier devant le tribunal de Sidi M’hamed. L'ancien homme fort de la période du règne des « Bouteflika » est également poursuivi dans l'affaire de l’ex-ministre de la Justice Tayeb Louh. Il a été inculpé pour « avoir envoyé » des messages (ayant trait à Ali Haddad, Mahieddine Tahkout et Chakib Khelil, ex-ministre de l’Energie) au garde des Sceaux. Ce que le juge a qualifié d’« interférence » dans le travail de la justice.

Il faut rappeler que Saïd Bouteflika est impliqué dans plusieurs affaires de corruption depuis de début de la « campagne de lutte contre la corruption ». Son nom revient tel un leitmotiv dans la bouche des anciens responsables politiques et hommes d’affaires accusés dans de gros dossiers de corruption. L’ancien conseiller à la présidence a été condamné à 15 ans de prison ferme par le tribunal militaire de Blida pour « complot contre l’armée ». Ce dossier, sur lequel la Cour suprême a accepté le pourvoi en cassation déposé la défense, pourrait être programmé au mois de janvier prochain pour la troisième fois.

Lire aussi : Saïd Bouteflika devant le juge d’instruction pour des affaires de corruption