Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, a vu son nom associé à un conseiller du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. Il s'agit d'un faux compte Twitter qui a interagi avec celui du provocateur Edy Cohen. En fait, la capture d'écran du « Like » du faux Slimane Chenine à un tweet du dirigeant israélien a connu un large partage sur Facebook.

En effet, ce « Like » a fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux. Particulièrement de la part de ceux qui rappellent l'appartenance de Slimane Chenine au courant islamiste. Et ce sont justement les plus virulents parmi les commentateurs qui dénoncent « l’hypocrisie » de cette obédience, notamment en ce qui concerne la cause palestinienne. D'autant plus que le tweet « liké » ciblait le Liban et l'Irak, deux pays qui résistent encore à la campagne de normalisation avec Israël.

Des proches de Chenine apportent un démenti

Il faut dire que tous les commentateurs ne savaient pas encore que c'était un faux compte Twitter du président de l'APN. Une source proche de Slimane Chenine, citée par le site arabophone Ennahar, a démenti catégoriquement l'appartenance de ce compte au président de l'Assemblée nationale. « C'est une affaire inventée et bien orchestrée », estime la même source.

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que ce cadre du parti islamiste Al Binaa est la cible de ce genre d'actes frauduleux, ajoute la même source. Même Abdelkader Bengrina, le chef de ce parti, aurait été visé par des faux comptes sur les réseaux sociaux. Pour eux et leurs partisans, c'est suffisant pour dire que des parties organisées sont derrière ces pratiques.

Lire aussi : Les Algériens reconnaissent-ils Israël comme État ? (Sondage)