Un ressortissant algérien de 40 ans établi en France a été condamné à 14 mois de prison pour avoir agressé un homme dans un squat d’Hyères (Var). L’agresseur aurait frappé la victime avec une barre de fer et lui aurait dérobé plusieurs objets.

Selon le quotidien Ouest France, qui a rapporté l’information lundi 28 décembre, les faits se sont déroulés la semaine dernière. La victime et le prévenu étaient tous deux alcoolisés au moment des faits. Le quadragénaire algérien aurait frappé sa victime, un homme de nationalité polonaise, avec une barre de fer. Il lui aurait également dérobé une montre connectée et un téléphone portable.

Le prévenu, qui comparaissait récemment devant le tribunal correctionnel, a nié les faits qui lui étaient reprochés, se présentant lui-même comme une victime. Il a assuré qu'il n'était pas à l'origine de l'agression.

L’homme, qui fait l’objet d’une procédure d’expulsion, a néanmoins reconnu qu’il aurait dû quitter le territoire français lorsque le tribunal correctionnel de Draguignan l’avait condamné, en octobre 2019, pour violences aggravées. La justice l’a condamné à 14 mois de prison ferme avec maintien en détention et devra ultérieurement indemniser sa victime.

La semaine dernière, c'est un sans-papiers algérien qui a été condamné par le tribunal correctionnel de Lille pour agression sexuelle. Arrêté puis présenté devant le juge, il a écopé de 15 mois de prison ferme. Une peine au terme de laquelle il sera interdit d’accès au territoire français durant cinq années.

Arrivé en France il y a quelques mois par voie clandestine, le sans-papiers, âgé de 20 ans, a fait l’objet de nombreuses recherches par les services de sécurité, avant d’être arrêté quelques jours plus tard. Il lui est notamment reproché d’avoir agressé sexuellement et tenté « acheter » une jeune étudiante dans le métro de Lille, dans le nord de la France.