Un présumé trafiquant de drogue a trouvé la mort à l'entrée d'un commissariat à Oran. Le décès a été enregistré dans la soirée de lundi 28 décembre, a indiqué un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). 

La DGSN explique que les éléments de la 4e Sûreté urbaine de la wilaya d'Oran ont précédé, lundi 28 décembre à 19h15, à l'arrestation du dénommé CH. L., âgé de 38 ans, et du dénommé B. Dj., âgé de 42 ans. Deux présumés trafiquants de stupéfiants et de psychotropes acheminés vers le siège de la Sûreté urbaine pour continuation de l'enquête.

A l'entrée du commissariat, Ch. L. sera pris d'un malaise respiratoire, selon la même source. Les éléments de la Protection civile ainsi que des services d'urgences ont été aussitôt alertés. Arrivé sur les lieux, le médecin a constaté le décès du présumé dealer, indique le communiqué de la DGSN. Le procureur de la République, accompagné du médecin légiste, s'est également déplacé au commissariat. Une enquête a été ouverte par le parquet territorialement compétent.

La liste s'allonge...

Ce décès rappelle celui survenu le 11 novembre dernier dans des circonstances quasi identiques et dans la même wilaya de l'ouest. La victime était là encore un présumé criminel ayant trouvé la mort au niveau d'un siège de la Sûreté urbaine d'Oran. Répondant aux initiales Kh. B. et âgé de 30 ans, cet homme a été interpellé et conduit dans ce commissariat. Quelque temps après son arrestation, le jeune homme décède dans des conditions mystérieuses.

À lire aussi :  Un homme armé d'un sabre interpellé près d'une mosquée

Quelques jours après ce décès, le procureur de la République près le tribunal d’Oran a ordonné la mise en garde à vue d’un officier et d’un brigadier-chef de la police. Les deux policiers sont impliqués dans ce décès suspect. A Sétif aussi, un présumé dealer est mort au niveau d'un commissariat de police à Sétif. Lors de son interrogatoire, il a été pris d'un malaise qui lui a été fatal. Les faits remontent au 11 décembre.