Des citoyens protestataires n'ont pas trouvé mieux pour exprimer leur colère que de mettre le feu sur le président de leur APC. Cela s'est passé ce mercredi 30 décembre dans la commune de Sefiane, à Batna, selon des sources locales.

En effet, le maire de cette localité, située à plus de 70 kilomètres à l'ouest du chef-lieu de la wilaya de Batna, a subi gravement la colère de certains habitants de sa commune. Ces derniers ont tout simplement aspergé leur élu d'essence et y ont mis le feu.

Selon les mêmes sources, les protestataires lui reprochent de ne pas avoir défendu sérieusement le dossier de l'habitat rural. Visiblement, la part des aides à l'habitat rural réservée à la commune de Sefiane n'est pas très consistante. Elle ne répond donc pas à la demande des citoyens, de plus en plus nombreux à aspirer à cette formule de logement.

L'infortuné président de l'APC a eu des brûlures à différents endroits de son corps. Les éléments de la protection civile dépêchés sur les lieux ont vite fait de l'évacuer vers l'hôpital de N'Gaoues, au chef-lieu de la daïra éponyme. Rien n'a encore filtré sur la gravité de ses blessures, précisent les mêmes sources.

L'Algérie a déjà enregistré des protestations violentes, mais c'est la première fois qu'une action de protestation tourne à la violence physique d'une telle gravité. D'autant plus que l'on ne sait pas encore si le pronostic vital du président de l'APC de Sefiane est engagé ou non.

Lire aussi : Algérie : Violentes protestations après le meurtre d’un jeune à l’arme blanche