La wilaya de Biskra, au nord-est du Sahara algérien, est plongée dans un climat de consternation suite à la mort tragique d’une fillette. Agée de cinq années, cette dernière a perdu la vie en tombant dans une bouche d’égout, indique, vendredi 1er janvier, le média arabophone El Khabar.

Selon la même source, l’incident a eu lieu dans la municipalité de Foughala, à l’ouest de la ville de Biskra. La petite fille, prénommée Hajar, était âgée de cinq années. Elle a perdu la vie en tombant dans une bouche d’égout béante, provoquant la colère générale à Foughala.

Après avoir eu connaissance du drame, le wali de Biskra s’est rendu chez la famille de la défunte pour lui présenter ses condoléances. Il a également ordonné l’ouverture d’une enquête afin de situer les responsabilités.

Loin de susciter la reconnaissance, la visite du premier magistrat de la wilaya a attisé la colère de la population qui tient justement les autorités locales pour responsables du drame. Les habitants de la région rappellent que c'est la négligence dans l'entretien des équipements publics qui a coûté la vie à la petite Ikram.

A noter que les enfants scolarisés dans la localité de Foughala, d'où est originaire la petite fille, passent quotidiennement à côté de cette bouche d’égout restée béante après une intervention de désobstruction de la conduite principale d'évacuation des eaux usées. Bien que le problème ait été réglé, les ouvriers chargés des travaux de débouchage n'ont pas fermé le regard. C'est dire que cette tragédie aurait pu être facilement évitée si les services concernés avaient accompli convenablement leur travail.

À lire aussi :  France : Un Franco-Algérien attaqué en justice pour avoir qualifié les Harkis de « traîtres »

Lire aussi : Algérie : Mort tragique d’une fillette de trois ans suite à une chute