Le ministère de la Défense nationale (MDN) s'est exprimé sur l’acquittement, ce samedi 2 janvier, 2021 par la Cour d'appel militaire de Blida pour Mohamed Mediene, Athmane Tartag, Saïd Bouteflika et Louisa Hanoune. Dans un communiqué rendu public, le MDN a tenu à apporter certaines précisions.

"Nous informons l'opinion publique que la Cour d'Appel Militaire de Blida a prononcé, lors de l'audience tenue aujourd'hui 02 janvier 2021, une décision d'acquittement pour Mohamed MEDIENE, Athmane TARTAG, Saïd BOUTEFLIKA et Louisa HANOUNE, suite au pourvoi en cassation par la Cour Suprême pour les chefs d'inculpation : "complot ayant pour but de porter atteinte à l'autorité du commandant d'une formation militaire" et "complot dans le but de changer le régime". Des actes punis par l'article 284 du Code de la Justice Militaire et les articles 77 et 78 du Code Pénal", rappelle le MDN dans on communiqué.

Et de préciser que mis à part le général et ancien patron du renseignement, Mohamed Mediene, dit Toufik et la présidente du Parti des Travailleurs (PT) Louisa Hanoune, les deux autres mis en cause resteront en prison. "Il est à noter que Mohamed MEDIENE et Louisa HANOUNE, qui était en liberté, ont été relaxés", peut-on lire en effet dans le dit communiqué.

Tartag et Saïd Bouteflika resteront en prison

Le communiqué ajoute que "s'agissant de Tartag Athmane, il sera maintenu en prison militaire à Blida, faisant l'objet de poursuites judiciaires devant la justice militaire". "Quant à Saïd Bouteflika, il sera transféré à une prison civile, étant donné qu'il est poursuivi dans d'autres affaires devant le pole pénal économique et financier relevant de la Cour d'Alger", précise en effet le Ministère de la Défense nationale dans son communiqué.

Pour rappel, le verdict dans cette affaire a été prononcé ce samedi 2 janvier 2021. Un verdict qui n'a pas surpris les observateurs de la scène politico-judiciaire algérienne. Il faut dire en effet que l'acquittement prononcé à l'encontre de ces accusés était prévisible. Cette décision judiciaire pourrait marquer la naissance d'une nouvelle ère dans les rapports de force au sommet du pouvoir.