Porté disparu depuis vendredi dernier, un professeur exerçant à l'université Émir Abdelkader de Constantine a été retrouvé mort dans l'après de dimanche 17 janvier 2021, indiquent des sources médiatiques. Le corps sans vie de l'enseignant a été découvert dans un champ par un berger, précise le quotidien arabophone El Khabar, citant des proches du défunt.

Le docteur Fillali Belkacem, enseignant à l'université Émir Abdelkader de Constantine, à l'est de l'Algérie, n'avait pas donné signe de vie depuis vendredi. Sa disparition mystérieuse a intrigué plus d'un. Dimanche 17 janvier, et après trois jours de recherche, il a été retrouvé mort dans un champ au niveau de la commune de Beni Hamiden, à l'ouest de la ville de l'ex Cirta, indique le journal El Khabar. Précisant que c'est un berger qui a découvert le cadavre. 

Selon la même source qui cite des proches du défunt, ce dernier ne portait aucun signe de violence sur son corps. Pour des membres de sa famille, la piste d'un crime est ainsi à écarter. Il serait mort, selon eux, suite à un malaise, d'autant plus qu'il souffrait d'un diabète.

Quoi qu'il en soit, seule l'enquête enclenchée par les services de sécurité est en mesure de déterminer les circonstances exactes de ce décès qui a jeté l'émoi sur la population de toute la région. Le professeur était en effet très estimé dans la ville de Constantine.

A noter que le corps du regretté a été transporté par les éléments de la protection civile vers la morgue de l'hôpital Didouche Mourad de la même ville pour les besoins de l'autopsie. Le docteur Fillali Belkacem était âgé de 48 ans. Il part en laissant derrière lui une veuve et cinq enfants.