Le phénomène de la migration clandestine continue de faire des victimes en Algérie. Dans son édition de lundi 18 janvier, le média espagnol La Voz de Almería a révélé que les garde-côtes espagnols ont découvert trois corps sans vie appartenant à des ressortissants algériens dont l'embarcation a pris naufrage. 

Selon le même média, les corps de trois personnes d'origine algérienne ont été rejetés par les vagues au large des plages de la ville d'Almeria de Mojácar. Les victimes, retrouvées lundi matin, sont deux hommes et une femme.

Les défunts qui tentaient de rejoindre l’autre rive de la Méditerranée, au moment où la mer était agitée, ont vu leur embarcation prendre naufrage, à quelques mètres du rivage. On apprend également qu'en plus des trois personnes retrouvées mortes, neuf autres individus présents dans la même barque, demeurent introuvables. Les éléments de la Garde civile et du sauvetage maritime d'Almería ont d'ailleurs entamé des recherches intenses afin de trouver d'éventuels survivants de ce naufrage parmi les Algériens.

Par ailleurs, la même source souligne que des équipes de secours sont également à la recherche d’une seconde embarcation, à bord de laquelle se trouvait quinze personnes, qui a pris le large depuis la ville de l'Ouest algérien, Oran vers Almería en Espagne.

Il est à signaler que l'Algérie connaît depuis plusieurs semaines d'autres drames semblables. Pour mémoire, le samedi 2 janvier, les éléments de la Protection civile de la wilaya de Mostaganem, dans l’Ouest algérien, ont retrouvé les corps sans vie de sept individus au large de la plage dite « Les trois frères », relevant de la wilaya de Mostaganem. Les dépouilles sont ceux de quatre hommes et trois femmes, dont l’âge varie entre 16 à 30 ans.

Lire aussi : Bejaïa : Le sort inconnu de 23 jeunes harraga disparus depuis le 17 décembre