Le détenu d'opinion Walid Nekiche a fait de graves révélations ce lundi 1er février lors de son procès tenu au niveau du tribunal de Dar El Beïda à Alger. Il a en effet affirmé qu'il a été victime d'agression sexuelle et physique lors de son interrogatoire. C'est ce qu'a rapporté le Comité national pour la libération des détenus (CNLD). 

"L’étudiant Walid Nekiche, détenu à la prison d'El Harrach depuis le 26 Novembre 2019, vient de révéler durant son procès avec Kamel Bensaad, aujourd'hui, le 1er Février 2021, au tribunal criminel de Dar El Beïda, qu’il a été agressé sexuellement, physiquement et verbalement par les services de sécurité lors de son interrogatoire", a indiqué la même source dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

La réaction des acteurs et activistes politiques ainsi que des citoyens anonymes ne s'est pas fait attendre. Ces derniers n'ont pas hésité en effet à crier au scandale et demandent d'ailleurs que justice soit faite.

C'est le cas de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH) qui a réclamé l'ouverture d'une enquête suite à ces révélations. "La LADDH revendique l'ouverture d'une information judiciaire (indépendante) suite aux graves déclarations de Walid Nekiche lors de son procès, toujours en cours, d'avoir subi de la torture (au sens de la CAT) lors de sa garde à vue", a écrit en fait l'Organisation sur sa page Facebook.

À lire aussi :  Vers une coopération nucléaire entre le Maroc et Israël

La LADDH réclame une enquête

A noter que le procès est en cours et l'on attend le  verdict d'un moment à l'autre. Avant les plaidoiries de la défense, le procureur auprès du tribunal de Dar El Beïda avait requis la réclusion à la perpétuité contre le détenu. Il s'agit d'un étudiant qui a été arrêté lors d'une marche le 26 novembre 2019 à Alger.

Originaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, Walid Nekiche a été placé depuis en détention provisoire. Ce réquisitoire n'a pas laissé indifférents les internautes algériens. Ces derniers se sont indignés et ont tenu à le faire savoir sur les réseaux sociaux.