Une jeune fille de 21 ans a subi d'atroces tortures dont se sont rendus coupables des individus qui l'avaient séquestrée pendant une semaine. Elle succombera dans la nuit de mardi 2 à mercredi 3 à ses graves traces de torture à l'hôpital Abdenour Saadna de Sétif. Selon des témoignages, l'innommable a eu lieu du côté de Aïn El Fouara.

En effet, selon des témoignages anonymes recueillis par le site arabophone Ennahar, la jeune femme disparu depuis une semaine a été abandonnée dans la nuit de mardi à mercredi vers 2h30, et ce, devant le CHU Abdenour Saadna de Sétif. Elle était dans un état critique. Elle ne survivra malheureusement pas à ses graves blessures que lui ont infligé les monstres qui l'ont kidnappée et séquestrée.

Selon les mêmes sources, la volonté de faire mal, de faire souffrir était visible sur le corps de la victime. Cette dernière n'avait plus de chair à l'épaule et au niveau de ses deux jambes. Elle a visiblement été écorchée vive, dans le but de la faire souffrir. Les blessures en question présentaient également des traces de brûlures.

En fait, il s'agirait de traces d'un objet tranchant que les auteurs du crime enfonçaient dans le corps de la jeune fille. Il est plausible, selon les mêmes sources, que l'objet en question soit une fourchette que les assassins faisaient bouillir avant de l'utiliser pour écorcher différentes parties du corps de la victime.

À lire aussi :  France : Un Marocain condamné pour agression sexuelle sur une fille de 13 ans à bord d'un bateau

Enfin, les éléments de la police judiciaire ont réussi à identifier la jeune victime. Probablement parce qu'elle faisait l'objet de recherches depuis sa disparition la semaine dernière. Aussi, ils ont ouvert une enquête dans le but d'élucider cet crime abject et d'identifier les monstres qui l'ont commis.

Lire aussi : Femme assassinée à Constantine : C’était aussi une tentative d’avortement