L’homme d’affaires et militant politique Rachid Nekkaz a déposé une deuxième plainte devant la Cour suprême contre le ministre de la justice Belkacem Zeghmati. C'est ce qu'a révélé ce mercredi 3 février, le collectif de défense sur la page Facebook de l'activiste.

Le collectif de défense de Rachid Nekkaz explique dans son communiqué les raisons de cette plainte. Il accuse le ministre d'"acceptation de poste illégalement" ,"atteinte à l’indépendance de la justice", "abus de pouvoir". Rachid Nekkaz avait annoncé le 14 janvier dernier le dépôt de cette plainte officielle contre le ministre de la justice Belkacem Zeghmati.

Il faut signaler que le procès de l’activiste incarcéré n'a pas encore été programmé. Rachid Nekkaz avait réclamé son jugement par un tribunal militaire. Il a estimé que « sa mise en détention ainsi que les lourdes charges retenues contre lui sont la conséquence de sa plainte contre le défunt général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major et vice-ministre de la Défense, pour violation de l’article 55 de la Constitution et pour avoir publié une vidéo sur sa page Facebook, le 18 septembre 2019, appelant à combattre les députés qui ont voté la loi sur les hydrocarbures ».

Rachid Nekkaz atteint d'un cancer

L’homme politique et fondateur du Mouvement pour la jeunesse et le changement (MJC) Rachid Nekkaz a été transféré, le 26 janvier, de la prison de Koléa à celle d’El Bayadh, plus précisément El Abiodh Sidi Cheikh. Il serait atteint d’un début de cancer de la prostate, selon ses avocats.

Le détenu, en prison depuis plus d’une année, entamera une grève de la faim d’un mois à partir du 19 février prochain, précisent les membres de sa défense. Ces derniers affirment en fait qu’il est atteint d’une « hypertrophie prononcée de la prostate » qui est un début d’un cancer. Rachid Nekkaz souffre également d’un problème au niveau du foie, selon les diagnostics opérés en prison.

Lire aussi : Algérie : Lancement d’une pétition pour la libération de Rachid Nekkaz