Le sénateur Abdelouahab Benzaïm a lancé un appel, ce mardi 16 février, au ministre de la Santé pour la réouverture des frontières de l'Algérie et permettre ainsi à la communauté algérienne établie à l'étranger de rentrer au pays.

Alors que l'Algérie est sur le point de boucler une année sans liaisons aériennes, maritimes et terrestres, des voix continuent de s'élever pour demander la rouverture des frontières algériennes, afin de permettre aux ressortissants algériens d'entrer et de sortir librement de leur pays.

C'est le cas notamment du sénateur Abdelouahab Benzaïm qui a soulevé cette question, ce mardi 16 février, lors d’une journée parlementaire consacrée à la Covid-19. S'adressant au ministre algérien de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, Benzaïm a d'abord tenu à rappeler « les souffrances de la communauté algérienne établie à l'étranger, à cause de l'arrêt des liaisons aériennes ». Avant de citer l'exemple des personnes ayant perdu des proches sans pouvoir entrer en Algérie afin d'assister à leur enterrement.

« Des vols de rapatriement sont opérés au quotidien de et vers l’Algérie sans aucune incidence »

Ainsi, selon le sénateur, l'Algérie devrait envisager la réouverture de ses frontières : « Ne pensez-vous pas qu’il est temps de lever la suspension sur le trafic régulier ? », a -t-il demandé au ministre de la Santé. L'élu a avoué ne pas comprendre pourquoi les autorités algériennes s'obstinent à maintenir fermées les frontières, à l'heure où « des vols de rapatriement sont opérés au quotidien de et vers l’Algérie » sans que cela ait une incidence sur la situation sanitaire au pays, estime-il. A ce propos, M. Benzaïm a souligné : « Des personnes partent et reviennent sans aucun problème. Même des collègues sont partis et sont revenus sans souci ».

Avant de clore le sujet, le sénateur a exprimé son souhait de voir « le Comité scientifique dresser un constat scientifique et technique, et non politique » sur la question de la réouverture des frontières algériennes qui, rappelons-le, restent fermées depuis 11 mois. Seuls des vols spéciaux de rapatriement sont autorisés à opérer.

https://www.facebook.com/100005250456305/videos/1631268640391469/

Lire aussi : L’Algérie rouvrira ses frontières « une fois 60% de sa population vaccinée »