Le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune a signé, ce mardi 16 mars, une ordonnance modifiant et complétant l’ordonnance 12-01 déterminant les Circonscriptions électorales et le nombre de sièges à pourvoir pour l’élection du Parlement.

L'ordonnance présidentielle limite le nombre total de sièges à l'Assemblée Populaire Nationale,  à 407 au lieu des 462 sièges. Soit 55 sièges en moins. Ainsi, le nombre d’habitants représentés par chaque député est revu à la hausse pour atteindre 120 000 personnes, au lieu de 80 000.

Le texte, signé par le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, et publié ce mardi au Journal officiel fixe à 59 le nombre de circonscriptions électorales et à 407 le nombre de sièges à pourvoir pour les élections à l’Assemblée populaire nationale. En effet, la loi électorale attribue à chaque circonscription un nombre de sièges en fonction de sa population, à savoir un siège par tranche de 120 000 habitants, plus un siège pour une éventuelle tranche restante de 60 000 habitants. Un minimum de 3 sièges est attribué par circonscription.

« Le nombre de sièges de chaque circonscription électorale est fixé sur la base de l’affectation d’un siège par tranche de cent vingt mille (120.000) habitants et l’affectation d’un siège supplémentaire pour chaque tranche restante de soixante mille (60.000) habitants. Le nombre de sièges ne peut être inférieur à trois (3) sièges pour les wilayas dont le nombre de la population est inférieur à deux cent mille (200.000) habitants », détaille le texte.

Huit sièges pour la diaspora

Selon l’ordonnance, la wilaya d’Alger comptera le plus grand nombre de députés (34), suivie d’Oran (17) et de Sétif (15), Djelfa (13), Blida (12), Tizi Ouzou (11), Constantine (11), Bejaïa (9).

Le nombre de sièges de la circonscription électorale de la communauté nationale à l'étranger pour l'élection à l'APN, est, quant à lui, "fixé à huit (8) sièges".

Concernant le Conseil de la nation, la circonscription électorale est fixée pour l'élection de ses membres, "aux limites territoriales de la wilaya", tandis que "le nombre de sièges par circonscription électorale est fixé à deux (2) sièges".