Depuis le début du confinement, la question du rapatriement des Algériens se trouvant à l’étranger est restée complexe. Elle l’est encore plus depuis la suspension de tous les vols vers l'Algérie jusqu’à la fin de ce mois de mars. Mais à quelques semaines du début du mois de Ramadhan, les ressortissants algériens réclament des solutions d’urgence.  

En effet, suite à la décision des hautes autorités algériennes d’interdire tous les vols de passagers vers l’Algérie, les opérations de rapatriement effectuées par Air Algérie ont été suspendues depuis le 1er mars. Cette décision n’a pas manqué de susciter la colère de la communauté algérienne établie à l’étranger.

Le Ramadhan débutera le 13 ou le 14 avril et certaines familles algériennes souhaiteraient pouvoir rentrer même si le principal message reste l’obligation de respecter les mesures de confinement. Ces ressortissants algériens ne cessent de se plaindre de leur situation et de lancer des appels pour leur rapatriement.

Les autorités algériennes ont été, maintes fois, interpellées pour organiser une nouvelle opération de rapatriement, « afin de soulager les membres de le communauté algérienne à l’étranger, suite à la fermeture des frontières ». Ces Algériens, coincés notamment en France, ne demandent pas la réouverture des frontières dans le contexte actuel. Mais simplement l’organisation de nouvelles opérations de rapatriement avant le mois de Ramadhan.

Les vols entrants de nouveau autorisés ?

Selon certaines sources médiatiques, la Direction générale de l’aviation civile aurait autorisé les compagnies étrangères à transporter des passagers en direction d'Algérie. Cette décision ouvre la possibilité d’une reprise prochaine des vols de rapatriement.

Selon toute vraisemblance, les autorités algériennes ne devraient pas prolonger la suspension des vols spéciaux de passagers. Air Algérie devrait être autorisée à opérer plusieurs liaisons exceptionnelles afin de rapatrier les Algériens qui n’ont pas pu rejoindre le pays jusqu’ici. A souligner que seules les personnes titulaires d’une autorisation d’entrée en Algérie pourront accéder au pays.