Un jeune a été condamné à la prison ferme, pour le port du drapeau berbère. C'est ce qu'a rapporté  le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), ce mercredi 31 mars 2021, dans un communiqué rendu public sur sa page Facebook. Originaire de la wilaya de Tizi-Ouzou et répondant au nom de Yassine Kaous, le mis en cause a été condamné par le tribunal de Boumerdès par contumace, indique la même source. 

"Yassine Kaous (résident à Idjeur, daïra de Bouzeguene, Tizi Ouzou) vient d'être informé ce mercredi 31 mars 2021 d'une condamnation par contumace à 3 ans de prison ferme assorti d'une amende de 100 000 dinars, et ce, pour atteinte à l'unité nationale", peut-on en effet lire dans le communiqué.
Le CNLD a ajouté que "l'affaire remonte à fin 2019 où Yassine Kaous a été arrêté avec son ami à Boumerdes alors qu'ils étaient en voiture, et après vérification et fouilles, la police a trouvé un drapeau amazigh à l'intérieur de la voiture." Il est à noter en fait que durant le soulèvement populaire, communément appelé le Hirak en Algérie, plusieurs personnes ont été appréhendées pour le même motif relatif donc au port de l'emblème amazigh.

Port du drapeau amazigh, un délit

Une véritable chasse aux porteurs de ce drapeau était lancé en effet durant l'été de l'année 2019 notamment. Les services de sécurité procédaient à des arrestations "à la pelle" des porteurs de cet emblème. Chaque vendredi, à l'occasion des traditionnelles marches du Hirak, on fait état de plusieurs arrestations du genre.
Le port de l'emblème amazigh était assimilé à une "atteinte à l'unité nationale". On a cru que les poursuites contre ce "délit" avaient cessé. Ce n'est visiblement pas le cas puisque ce jeune a écopé de trois ans de prison ferme pour ce motif. Notons par ailleurs que le CNLD fait état sur sa page Facebook de plusieurs autres détenus d'opinion qui croupissent encore dans différentes prisons en Algérie.