Au moment où le débat s'accentue sur la transition énergétique en Algérie, un rapport d'une ONG sur les pays les plus verts vient rappeler une triste réalité. En effet, selon le classement mondial « Green Future Index », réalisé par le MIT technology Review, l’Algérie occupe la 72e place sur les 76 pays concernés par ce recensement. 

Ce classement, intitulé « Green Future Index », passe en revue 76 pays. Il se base sur cinq critères, que sont les émissions de CO2, la transition énergétique, la société verte, l’innovation verte et la politique climatique. Ce classement révèle que les pays producteurs de pétrole sont les derniers à respecter environnement. On retrouve le Guatemala à la 70e place, suivi respectivement du Ghana (71e place), de l’Algérie (72e), de la Russie (73e), de l'Iran (74e), du Paraguay (75e), et du Qatar à la 76e et dernière place.

Ce rapport indique que l’année 2020 aurait pu être un « moment décisif » dans la réponse au changement climatique. Il rappelle que « la Covid-19 a été la démonstration la plus spectaculaire de la force de la nature. Elle a d’un côté, augmenté la prise de conscience de l’interconnexion entre les habitats, le climat, la santé humaine et la prospérité mondiale et de l’autre, créé des circonstances uniques qui permettent aux gouvernements de reconstruire leurs économies en investissements dans les technologies vertes, les infrastructures, les transports et l’industrie ».

À lire aussi :  Les Marocaines revendiquent le droit à l'avortement

Par ailleurs, le rapport Green Future Index consolide la place des pays européens et leurs efforts par rapport à la transition énergétique. Ainsi, parmi les 20 premiers, on retrouve 15 pays européens. Dans le Top 10 de ce classement, l'Islande arrive en première place. Elle est suivie du Danemark, de la Norvège, de la France, de l'Irlande, de la Finlande, du Costa Rica, de la Nouvelle-Zélande, de la Belgique et des Pays-Bas.