L'ancien joueur international algérien Hassan Yebda a perdu son père il y a quelques jours. Il est décédé en France des suites d'une longue maladie. Le défunt sera enterré dans son village natal, en Algérie, et sa famille établie en France souhaite y assister. Ce souhait a été exprimé par Hassan Yebda sur la chaîne de télévision Echorouk News. 

L'ancien milieu de terrain de Naples et Benfica souligne que, pour le rapatriement du corps de son défunt père, le problème ne se pose pas. Cependant, il n'est pas sûr que les membres de sa famille puissent l'accompagner à sa dernière demeure, en Algérie.

C'était d'ailleurs le souhait du père. Son vœu était que « ses enfants puissent l’enterrer dans son village natal en Algérie », a souligné Hassan Yebda. Ce dernier craint que la dernière volonté du défunt ne se réalise pas. « On est dans une situation très compliquée », regrette-t-il. Car, rappelle-t-il, « un décret publié dernièrement n’autorise pas la famille de voyager avec le défunt en Algérie ».

Pourtant, il y a quelques jours, les autorités algériennes avaient pris la décision de permettre exceptionnellement à deux catégories d'Algériens de rentrer au pays. Il s'agit des malades ayant terminé leur traitement et des proches d'un ressortissant décédé à l'étranger.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Originaire de Mekla, en Kabylie

Yebda affirme qu'il a tapé à toutes les portes des responsables concernés. Il s'est rendu à l'Ambassade d'Algérie en France et au consulat algérien à Paris. Lui et sa famille attendent toujours une suite à leur demande. « On attend toujours une réponse de l’ambassade d’Algérie en France et du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales », s'impatiente Hassan Yebda.

Il est utile de signaler que l'ex-milieu de terrain de l'équipe nationale d'Algérie est originaire du village Taourirt Adene, relevant de la daïra de Mekla, dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie.