Les éléments de l'Armée algérienne (ANP) ont saisi cette semaine plus de 2.4 tonnes de kif traité que les narcotrafiquants ont tenté d'introduire depuis le Maroc voisin. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), 40 narcotrafiquants ont été appréhendés à l'issue des opérations ayant conduit à ces saisies.

C'est en effet un chiffre qui donne froid dans le dos. Plus de 2.4 tonnes (24 quintaux) de drogue marocaine ont été saisies par les éléments de l'ANP durant la semaine du 7 au 13 avril. Selon le bilan opérationnel publié ce mercredi 14 avril, différents services de sécurité ont participé aux opérations, particulièrement dans les wilayas de l'ouest de l'Algérie.

"Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée et en continuité des efforts intenses visant à venir à bout du fléau du narcotrafic dans notre pays, des détachements combinés de l'ANP ont intercepté, en coordination avec les différents services de sécurité dans diverses opérations exécutées à travers les différentes Régions Militaires, (40) narcotrafiquants et saisi d’immenses quantités de kif traité s’élevant à (24) quintaux et (23) kilogrammes, que les bandes criminelles ont tenté d'introduire à travers les frontières avec le Maroc" a effectivement affirmé le MDN dans son communiqué.

Précision : Sur les 24 quintaux et 23 kilogrammes de kif traité saisis, 24 quintaux et 10 kilogrammes ont été saisis sur les territoires de la 2ème et de la 3ème régions militaires. Soit tout au long de la bande frontalière avec le Maroc.

Par ailleurs, les éléments de l'Armée algérienne ont découvert et détruit une quinzaine de casemates pour terroristes dans différents wilayas. Il s'agit des wilayas de Mila, Boumerdes et Chlef. Aussi, le MDN annonce dans le même communiqué que les militaires ont appréhendé six éléments de soutien aux groupes terroristes à Djelfa.

Lire aussi : L’armée algérienne accuse le régime marocain de déstabiliser le pays par la drogue