Le membre du staff technique de l'équipe d'Algérie, Abdeslam Ouaddou, est poursuivi devant le tribunal de Nancy en France. L’ancien capitaine du Maroc est accusé d’injures et diffamation envers son ancien coéquipier en sélection, Houssine Kharja.

L’ancien international marocain devrait se défendre, contre les accusations de son compatriote et ancien coéquipier Houssine Kharja. Abdeslam Ouaddou, âgé de 42 ans, aujourd'hui membre du staff de l'équipe d'Algérie dans le cadre de sa formation au métier d'entraîneur, était poursuivi mercredi devant le tribunal de Nancy pour injures et diffamation envers son ancien coéquipier en sélection du Maroc

Les faits remontent à janvier 2019 lorsque l’ancien capitaine des Lions de l’Atlas avait traité Kharja, sur son compte Facebook, de « chien galeux capable de vendre même sa famille, son pays, ses amis pour son intérêt ». C'était en réaction à un article sur un intermédiaire dans les transferts d'internationaux marocains, et Ouaddou semblait accuser Kharja de les pousser vers les pays du Golfe. Il avait aussi qualifié la femme de Kharja de prostituée.

La défense de Ouaddou, absent à l'audience, a contesté le caractère public de l'injure sur le réseau social compte tenu de la publication restreinte et seulement accessible à ses amis. La partie plaignante réclame 40 000 euros en réparation du préjudice subi. Le tribunal de Nancy rendra son délibéré le 12 mai prochain.

A noter que l’ancien capitaine de la sélection nationale marocaine de football a fait l’objet d’une virulente campagne de dénigrement dans la presse marocaine et sur les réseaux sociaux qui lui reprochait d’avoir soutenu la candidature, à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), de Kheireddine Zetchi au lieu de Fouzi Lekjaa.

A la fin du mois de mars, Ouaddou a annoncé qu’il avait rejoint le staff technique de l’équipe nationale algérienne et retravaillé aux côtés de l’entraîneur des Fennecs, Djamel Belmadi, après une ancienne expérience du même genre.