La télévision publique algérienne (EPTV) a diffusé, ce lundi 26 avril, un extrait d'une vidéo d’un individu qui aurait prétendument vendu des armes au Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK). Le dénommé Noureddine a affirmé, dans son témoignage, que des « gens du MAK » avaient pris attache avec lui pour qu'il leur fournisse des armes.

Cette vidéo, largement partagée sur les réseaux sociaux, est devenue virale quelques heures seulement après sa mise en ligne sur la page Facebook de la télévision nationale. Le dénommé Noureddine, dans son témoignage a parlé de la vente d'armes aux militants du MAK. Il cite vaguement des gens de « Tizi Ouzou, Akbou et Bouira » qui l'ont contacté, puis il donne même une comptabilité du MAK. Il faut dire que le témoignage qui dure moins d'une minute manque cruellement de précision.

Les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre. Ils sont nombreux à signaler l'« amateurisme flagrant du tournage». D'autres ont rappelé l'épisode de Hassen Rezkan, alias Abou Dahdah, qui est passé sur la même chaîne pour parler d’un soi-disant plan visant à radicaliser le mouvement populaire en Algérie.

La vidéo tournée en dérision

« C'est quoi ce cinéma ? » « Ça se voit qu'ils leur manque vraiment un scénariste », « un deuxième Cap Sigli, la jeune génération ignore cet événement, où le pouvoir en 1978 a déposé tout un arsenal d'armes en disant que la Kabylie se prépare à entrer en guerre »... Ce sont là quelques commentaires d'internautes sur Facebook.

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

D'autres ont choisi la dérision : « Ils cherchent des poux sur la tête d'un chauve », ironise un internaute. « Encore une mauvaise mise en scène, celle d'Abou Dahdouh est meilleure », ajoute un autre. D'autres internautes ont, par contre, exprimé leurs courroux :  « Ils nous prennent pour des cons, jusqu'à quand ? » se demande l'un d'eux. Un autre affirme que « cette mise en scène vise à faire peur au Hirak » et qu'il s'agit d'une « propagande subversive pour tromper le peuple (car) le Hirak fait vraiment mal ».

Ainsi, pour les internautes algériens, ce témoignage n'est pas crédible ni sur le fond ni sur la forme. Habitués à ces scénarios, les Algériens se méfient de plus en plus des informations que donne l'EPTV. Cette entreprise s'est distinguée, ces dernières années, par le traitement tendancieux des informations.

Lire aussi : L’armée algérienne accuse le MAK de vouloir perpétrer des attentats contre le Hirak

https://www.facebook.com/watch/?v=1164460134003674