Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Bouzid Lazhari, a réagi, ce mardi 27 avril, aux attaques de Karim Tabbou lors de l’enterrement de Me Ali Yahia Abdenour. Tout en dénonçant le comportement du militant, Lazhari a révélé avoir pris la décision de poursuivre en justice le militant politique, sorti récemment de prison.

Le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Bouzid Lazhari, s'est exprimé, ce mardi, sur les attaques dont il a été la cible de la part de Karim Tabbou. « Il (Karim Tabbou, NDLR) m’a violemment interpellé, se livrant à des gestes menaçants de la main, en me disant que ce cimetière était une zone libérée, interdite aux gens du pouvoir », a raconté Lazhari Bouzid au média La Patrie News.

Face aux agissements de Tabbou, Lazhari Bouzid a indiqué avoir « invité cet individu à venir en discuter calmement dans (son) bureau, et à cesser de troubler le repos des morts ». « J’ai tout fait pour rester calme et éviter de lui tendre l’occasion pour qu’il dise que je l’aurais agressé à mon tour », a-t-il assuré.

« Ces individus ont pour but d’en appeler à l’ingérence étrangère en Algérie »

Accusé par Karim Tabbou d'avoir ignoré Ali Yahia Abdenour de son vivant, le président du CNDH a tenu à « rappeler que le défunt a été honoré en 2020 ». Tout en exprimant son indignation, Bouzid Lazhari soutient que c'est le « comportement de ces individus qui prétendent bâtir cette Algérie de demain » qui porte avant tout « atteinte à la mémoire du regretté Ali Yahia Abdenour ».

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

Pour Lazhari Bouzid « ces individus ont pour but d’en appeler à l’ingérence étrangère en Algérie, au nom des droits de l’Homme, comme cela s’est produit en Syrie et dans d’autres pays arabes ». Le président du CNDH fait part de sa décision de déposer plainte contre Karim Tabbou, en son nom personnel, et non pas en celui du CNDH.

Pour rappel, l’image d’un Karim Tabbou à la limite de l’hystérie devant le président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Bouzid Lazhari, a fait le buzz, hier lundi 26 avril, sur les réseaux sociaux en Algérie. L'incident s'est produit à l’enterrement de Me Ali Yahia Abdenour. Beaucoup ont salué Tabbou pour ses attaques contre Lazhari, mais beaucoup d’autres ont dénoncé un non-respect du défunt défenseur des droits de l’Homme.

https://www.youtube.com/watch?v=3fDKsDmMHzs

Lire aussi : Les instances de l’ONU examinent de nouveau l’affaire Karim Tabbou