Dans le dernier numéro de la revue El Djeïch, publié ce mardi 4 mai, l’Armée algérienne (ANP) a porté de graves accusations contre l’organisation islamiste Rachad et le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) qu'ils qualifient de « mouvements terroristes ».

L’Armée algérienne ne semble pas lâcher les accusations de terrorisme lancées à l’encontre de l’organisation islamiste Rachad et du MAK. Intitulé « Résidus de la cinquième colonne », le dernier numéro de la revue El Djeïch s'est en violemment pris à « certaines genres d’hommes qui, le moins que l’on puisse dire, sont atteints de délires hallucinatoires, d’hérésie et qui font œuvre de charlatanisme ».

Faisant référence à l’organisation islamiste Rachad, la revue a parlé d'un « mouvement terroriste issu d’un parti qui a engendré destruction et désarroi dans le pays durant toute une décennie et qui continue de prôner le califat islamique à travers des idées criminelles et terroristes, contraires aux lois et aux préceptes de l’Islam ». Un mouvement qui, selon la même source, « se prétend islamique mais qui fait alliance avec des mouvements laïcs avec qui il ne partage aucun facteur commun ».

Dans la même lignée, l’auteur de l’article s'est également attaqué au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK). Un mouvement « qui ne représente guère la région de Kabylie qui a donné naissance à des héros qui ont défendu et porté l’Algérie dans leur cœur et tombés au champ d’honneur, à l‘image de Cheikh El Haddad, El Mokrani, Fatma N’soumer, Amirouche et Abane Ramdane, ainsi que des milliers de Martyrs issus de cette région qui ont sacrifié leur vie pour que l’Algérie vive unie », souligne l'article de l'armée algérienne. Et d'ajouter, que les responsables du MAK ignorent « l’Histoire et renient les sacrifices de tous les Martyrs et les Moudjahidine, mais semblent ne pas avoir idée de la détermination du peuple algérien à préserver son unité, en soulevant des slogans séparatistes ».

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Le MAK et Rachad « s’allient avec les ennemis de l’Algérie »

Poursuivant ses critiques, la revue El Djeïch a accusé les deux organisations de « s’allier aux ennemis de l’Algérie pour attenter à sa sécurité et à sa stabilité, en recrutant des mercenaires, en entraînant des traîtres et en les préparant à exécuter des opérations terroristes à l’intérieur du territoire national pour tuer des Algériens et détruire la Patrie », explique la même source.

À cet effet, la revue a évoqué les récentes accusations à l'encontre des deux mouvements qui ont, selon El Djeïch, préparé « un dangereux complot visant notre pays ». Et d'expliquer que « des membres de ces deux organisations terroristes projetaient des attentats à la bombe et des actes criminels au milieu des rassemblements populaires dans plusieurs régions du pays ».

« Ces traîtres n’ont de cesse de rendre visite en Israël »

Par ailleurs, l'article d'El Djeïch va encore plus loin en accusant les dirigeants du MAK et de Rachad de se rendre souvent en Israël. « Depuis des années, ces traîtres n’ont de cesse de rendre visite à l’entité sioniste usurpatrice, non à des fins de tourisme ou pour prier dans les lieux saints d’El Qods mais pour se tenir devant le Mur des lamentations, verser des larmes et solliciter au passage le secours et supplier les ennemis pour qu’ils les aident à établir leur république platonicienne imaginaire », écrit la revue de l’Armée.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Néanmoins, l'armée algérienne indique qu'elle et tous « les enfants fidèles de notre peuple constitueront un mur infranchissable face à quiconque animé d’intentions malveillantes qui tenterait de porter atteinte à l’unité de notre Algérie, territoire et peuple ».

Lire aussi : L’ambassadeur d’Algérie en France accuse l’AFP de sympathie avec le MAK