La question de la réouverture des frontières terrestres et maritimes en Algérie sera étudiée, dimanche 16 mai. C'est ce qu'a annoncé, ce samedi 15 mai, la présidence de la République dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Ainsi, selon ce communiqué, le chef de l'Etat Abdelmadjid Tebboune "va présider, dimanche 16 mai, le Conseil périodique des ministres qui sera consacré à l’étude et l'adoption de plusieurs textes et propositions. Ces textes concernent les secteurs des finances, des affaires étrangères, de l'énergie et des mines, du commerce, des travaux publics, de la transition énergétique ainsi que l'étude de la possibilité de rouvrir les frontières aériennes, terrestres et maritimes".

Cette annonce parvient deux jours après les recommandations du comité scientifique de suivi de la pandémie du coronavirus. Cette Instance relevant du ministère de la santé a autorisé la réouverture progressive des frontières. L’annonce a été faite, jeudi 13 mai, par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid.

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a révélé que le Comité scientifique avait suggéré aux pouvoirs publics la réouverture des frontières du pays, fermées depuis plus d’une année en raison de la pandémie. « Le Comité scientifique du suivi de la pandémie du coronavirus a donné un avis favorable pour la réouverture des frontières à condition que des mesures sanitaires strictes soient appliquées envers les voyageurs désirant rentrer en Algérie », a affirmé le ministre sans pour autant donner une date précise concernant cette éventuelle réouverture des frontières.

Soulagement parmi la diaspora algérienne

Cette ouverture doit être conditionnée par « l’obligation de présenter un test PCR de moins de 36 heures pour chaque voyageur », selon ce comité. Il a également évoqué un isolement de 10 jours à l’arrivée en Algérie pour les voyageurs testés positifs.

Cette décision ne fera que soulager des millions de voyageurs, notamment ceux de la diaspora algérienne, qui auront enfin l’opportunité de rentrer en Algérie après plus d’une année d’attente suite à la décision de la fermeture des frontières prises en mars 2020.

Depuis, il ne se passe pas un jour sans que des voix s’élèvent parmi les Algériens établis à l'étranger pour réclamer des pouvoirs publics la levée des restrictions de voyage vers l’Algérie. De nombreux ressortissants algériens à l’étranger ne cessent de dénoncer la fermeture des frontières de leur pays. Ils s'estiment abandonnés et victimes de la violation du droit de rentrer chez eux.

Lire aussi : Algérie : Le Comité scientifique autorise la réouverture des frontières (Ministre)