Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de coronavirus, a affirmé que les Algériens bloqués à l’étranger sont prioritaires pour entrer au pays si la décision de la réouverture des frontières est prise. Bekkat Berkani qui s'est exprimé, ce dimanche 16 mai, sur les ondes de la radio chaîne III, a indiqué que le Comité scientifique a établi des règles sanitaires très précises d’accès à notre territoire afin d’éviter l’importation du virus.

Ainsi, à quelques heures de la réunion du Conseil des ministres, il semble que la décision de la réouverture des frontières est imminente. Bekkat Berkani a indiqué : « Le Conseil des ministres sous la présidence du chef de l’État, doit se réunir pour examiner la possibilité d’ouvrir nos frontières, probablement selon des priorités (qui) sont les prérogatives des autorités nationales ».

Il a expliqué a propos des conditions d'entrée sur le territoire algérien que « ce sont des règles (sanitaires) internationales admises. Le test PCR en lui-même est démonstratif. Rappelez-vous qu’au début (de la pandémie de covid), les tests exigés étaient de moins de 72 h, maintenant pour plus de sûreté c’est moins de 36 heures. Et à l’arrivée, un test antigénique qui est un test rapide assez fiable. Ces deux moyens nous permettront de concevoir que la personne qui voyage ne fait pas l’objet d’une infection au covid-19 ».

À lire aussi :  France : Gérald Darmanin annonce un durcissement du droit d’asile

Bekkat Berkani a souligné qu'« il appartient aux autorités politiques, d’ouvrir les frontières dans le sens du retour de nos ressortissants bloqués dans beaucoup de pays du monde, dont des étudiants, des personnes parties pour des soins et d’autres qui doivent rentrer pour des raisons sociales…etc. Et probablement dans le sens des départs de personnes qui doivent rejoindre des lieux de soins, des étudiants et des travailleurs sous contrat ».

Lire aussi : Réouverture des frontières : La question tranchée dimanche en Conseil des ministres