A quelques jours des élections législatives en Algérie, le chef d'état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, a menacé, dans un discours prononcé ce lundi 31 mai à Blida, de « contrecarrer tout stratagème ou action visant à perturber ou à influencer ces élections ». Une menace qui intervient au moment où l’écrasante majorité des citoyens a montré un désintérêt total pour cette élection, particulièrement en Kabylie

Dans un discours prononcé ce lundi 31 mai à Blida, à l’occasion d’une visite de travail à la 1ère Région militaire, le chef d'état-major de l’ANP, Saïd Chanegriha, a prononcé un discours au ton très menaçant, à quelques jours des élections législatives du 12 juin prochain.

« Dans le but de sécuriser cette importante échéance nationale et d’en assurer le bon déroulement, afin de permettre aux citoyens de s’exprimer dans un climat empreint de sérénité, de quiétude et de stabilité, il appartient à tous les Commandements d’appliquer rigoureusement les instructions et les orientations émanant du Haut Commandement dans ce contexte, et de veiller à mettre en échec tout plan ou action visant à perturber le déroulement de ces élections », lance le patron de l’armée.

 « Mettre en échec tout plan ou action visant à perturber le déroulement de ces élections »

Dans son discours, le général-major a également appelé l’ensemble des éléments de l’ANP à « s’acquitter de leur devoir électoral » sous forme d’un ordre que chaque militaire devrait accomplir le jour du vote. « A cet effet, le devoir de citoyenneté impose aux personnels de l’Armée Nationale Populaire de s’acquitter de leur devoir électoral, conformément aux lois républicaines, afin de se joindre à leurs concitoyens dans l’accomplissement de ce devoir national, en s’exprimant en toute liberté et transparence », déclare Saïd Chanegriha à l’adresse des militaires.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

« Cet événement national, d’une vitalité extrême pour notre pays et notre peuple, représente une nouvelle étape prometteuse dans le processus d’édification de l’Algérie nouvelle », ajoute-t-il.

lire aussi : Algérie : Quand la grande muette se mêle de la grogne sociale