La mobilisation dans le cadre du mouvement de protestation du Hirak en Algérie reste toujours intacte chez la diaspora algérienne installée en France. Dimanche 6 juin 2021, ils étaient des centaines à répondre à l'appel pour une énième manifestation tenue à la Place de la République à Paris.

Initialement, les organisateurs de cette action ont prévu une marche vers la Place de la Bastille, mais cette marche a été interdite par les autorités française. Chose qui, d'ailleurs, a été dénoncée par les manifestants. « Nous avons demandé, il y a plusieurs semaines, une autorisations à la préfecture de police de Paris pour faire une marche de la Place de République à la Place de la Bastille. Ils nous ont répondu par le négatif », explique un des intervenant à cette manifestation de la diaspora algérienne. Pour lui, cela est inadmissible pour un État qui se dit démocrate. « On se pose la question », a t-il martelé avant d'indiquer les raisons avancées par la police parisienne pour interdire cette marche. « Contexte électoral en Algérie. Menace terroriste, et insuffisance de policiers pour encadrer la manifestation », a-t-il révélé.

« Le Hirak n'est pas une organisation terroriste »

Cet intervenant, qui a tiré à boulets rouges sur les autorités françaises, pense que ces dernières sont en connivence avec le pouvoir algérien. Il a tenu à rappeler que ce sont les manifestants qui s'organisaient eux-mêmes pour ces marches en France. « Le hirak n'est pas un mouvement terroriste » a-t-il encore lancé devant une foule nombreuse.

À lire aussi :  Marine Le Pen demande la fermeture de plus de mosquées

Ainsi donc, la diaspora algérienne en France s'est contentée d'un rassemblement pour dire « non à la mascarade électorale » et dénoncer « la répression qui s'abat sur les hirakistes en Algérie ». Ces Algériens de France, à travers les différents intervenants, ont affirmé qu'ils ne reculeront pas et qu'ils maintiendront la pression sur l'État algérien en menant les action pacifiques qu'ils jugeront utiles.

Il est à noter que la communauté algérienne établie en France a mené plusieurs actions du genre depuis le début du mouvement de protestation en 2019 en Algérie. Samedi 5 juin dernier, elle a tenu un rassemblement pour les mêmes mots d'ordre devant l'ambassade de l'Algérie à Paris.