Un jeune harraga, d'origine algérienne, a semé la panique, vendredi 4 juin, à Nantes. Le ressortissant algérien a fait plusieurs blessés en usant d'un tournevis, d'après plusieurs sources médiatiques françaises. Selon les mêmes sources, il devrait être jugé ce lundi devant le Tribunal correctionnel de la même ville en comparution immédiate.

Le Centre-ville de Nantes a connu quelques instants de panique, vendredi 4 juin 2021, aux coups de midi, indique la presse locale. Bilan provisoire : 6 blessés. L'auteur de ces agression s'est avéré être un harraga algérien âgé de 27 ans.

L'Algérien a expliqué son acte du fait qu'il « se sentait menacé », rapporte le journal Ouest France citant une source proche de l’enquête. Pour les enquêteurs qui ont entendu l'agresseur, la thèse d'un déséquilibré a été écartée. D'ailleurs, le Parquet de Nantes n'a pas demandé d'expertise psychologique.

Un harraga algérien au parcours difficile

Le migrant algérien, qui a été placé en garde à vue depuis son arrestation, a affirmé qu'il vécu une dure expérience et des moments pénibles depuis qu'il a quitté l'Algérie pour tenter de rejoindre l'Europe clandestinement. Il aurait d'abord rallié l'Italie, avant rejoindre plusieurs autres pays limitrophes, sans pour autant réussir à se stabiliser. Il affirme s'être fait voler son passeport à Paris. Il a ensuite filé vers la ville de Nantes où il  a commis cette agression avant de se faire arrêter.

À lire aussi :  L'ancien DG de l'aéroport d'Alger à nouveau devant la justice