Le prix du baril de pétrole brut continue d'augmenter. Il a atteint son prix le plus élevé depuis le début de la crise sanitaire due au COVID-19. Le cours du Brent (référence pour le pétrole algérien) a frôlé 75 dollars ce mercredi 16 juin. Un baril de Brent (159 litres) coûte désormais 74,51 dollars, tandis que baril américain WTI a atteint 72,58 dollars.

Ce mercredi 16 juin, le baril du Brent pour livraison en août a augmenté de 52 cents par rapport à la clôture de mardi 15 juin, pour atteindre 74,51 dollars. Quant à la référence américaine, le West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en août, elle a gagné ce mercredi 16 juin 46 cents par rapport au prix de la veille passant à 72,58 dollars. Ainsi donc, le prix le pétrole a atteint ce mercredi 16 juin son prix le plus élevé depuis mai 2019.

Le Brent a frôlé 75 dollars le baril

Selon les spécialistes, ces augmentations considérables du prix du pétrole sont le résultat de la décision des membres de l’Opep+ de poursuivre leur politique d’augmentation progressive de la production du pétrole. Selon les prévisions, l'espoir d'une reprise économique mondiale poussera encore les prix du pétrole à la hausse dans les prochaines semaines. En effet, depuis le mois de mars, les prix du Brent et le WTI ont respectivement augmenté de plus de 4 % et 8 %.

À lire aussi :  L'usine de Renault Algérie reprend la production de voitures

La croissance de l’économie mondiale tire les prix du pétrole vers le haut

Selon l'Agence internationale de l'énergie, la demande mondiale de pétrole devrait retrouver ses niveaux d'avant la pandémie d'ici à la fin de 2022, après avoir augmenté de 5,4 millions de baril par jour en 2021 et de 3,1 millions de baril par jour supplémentaires l'année prochaine. L'OCDE est responsable de 1,3 MB/j de la croissance en 2022, tandis que les pays non membres de l'OCDE contribuent pour 1,8 MB/j.

L'offre mondiale de pétrole devrait croître à un rythme plus rapide en 2022, les États-Unis étant à l'origine d'une augmentation de 1,6 MB/j de la part des producteurs n'appartenant pas à l'alliance OPEP+. Cela laisse à l'OPEP+ la possibilité d'augmenter la production de pétrole brut de 1,4 MB/j au-dessus de son objectif de juillet 2021 à mars 2022 pour répondre à la croissance de la demande. En 2021, la production de pétrole des pays non-OPEP+ devrait augmenter de 710 kB/j, tandis que l'offre totale de pétrole de l'OPEP+ pourrait augmenter de 800 kB/j si le bloc s'en tient à sa politique actuelle.

Prix du baril de BRENT depuis

Prix du baril de BRENT depuis mai 2020