Les dernières élections législatives en Algérie ne cessent de révéler leur lot de surprises. Après le taux de participation insignifiant enregistré à travers le pays et le rejet massif de ce scrutin en Kabylie, voila que l’on découvre une autre énormité.  Il s’agit de l’élection de quatre candidats dans la circonscription de Béjaïa, alors que ces « heureux » élus n’ont même pas voté le jour du scrutin.

C’est un véritable pavé dans la marre que vient de jeter, ce jeudi 17 juin, le président du bureau de la wilaya de Béjaïa, du parti Sawt Echaâb (La voix du peuple). Ce dernier a indiqué, lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 17 juin par le chef de son parti à Alger, que « des candidats ont gagné des sièges à l’APN lors du scrutin du samedi 12 juin sans avoir même pas accompli l’acte de vote ». Selon le conférencier « Quatre sur neuf élus de la circonscription de la wilaya de Bejaia n’ont pas voté le jour du scrutin ». Un scrutin où le taux de participation n’a pas dépassé 1% au niveau de la wilaya de Bejaia.

Fraude électorale à Béjaïa ?

Selon la même source, le centre de vote de la commune de Tala Hamza, dans la wilaya de Béjaïa, a vu le décompte de 3116 votants sur un total de 4400 inscrits, lors de l’élection du 12 décembre dernier. « Nous avons découvert des urnes bourrées de bulletin sans empreintes des votants sur les registres », dénonce-t-il.

Pour rappel, le Front de libération nationale (FLN) a raflé lors de ces élections, huit sièges sur les neuf que compte la circonscription de Béjaïa. Le dernier siège a été remporté par le candidat d’une liste indépendante.

70 % des voix de Béjaïa recensées dans un seul centre de vote. L’annulation des résultats réclamée.

Devant cette situation kafkaïenne, des listes d’indépendants et partisanes de la wilaya de Bejaia, ayant  participé aux élections législatives qui se sont déroulées le 12 décembre, ont adressé le 16 juin, une lettre au président de l’autorité nationale indépendante des élections (ANIE) Mohamed Chorfi. Une lettre dans laquelle ils ont fait recours sur les résultats et les conditions d’organisation des élections dans cette wilaya.

Dans cette lettre , les candidats du Front Al-Moustakbal, de l’Alliance Nationale Républicaine (ANR), du Mouvement pour la Réforme Nationale « El Islah » et d’« El Fadjr El Djadid », de Sawt Echhab (la voix du peuple), de la Liberté et de la Justice, ainsi que du Rassemblement National Démocratique (RND), en plus de la liste d’indépendants « les indépendants de la Soummam », et  d’un candidat du Front de Libération National (FLN) ont réclamé « l’annulation des résultats des élections au niveau de la wilaya de Béjaïa, suite à des soupçons de fraude ayant caractérisé le scrutin ».

Les signataires de cette lettre ont expliqué que « les résultats du vote dans le bureau de Thala Hamza sont inconcevables et inadmissibles, étant donné qu’ils ont donné plus de 3117 voix de l’origine d’environ 4 mille inscrits dans la liste, soit l’équivalent de plus de 70 % de l’ensemble des voix exprimées au niveau de la wilaya ». Et d’ajouter que « ces voix ont été exprimées dans un laps de temps réduit et que les candidats n’ont pas été informés de l’ouverture de ce centre afin qu’ils puissent y désigner des représentants ».