L’affaire de l’ex-président-directeur général du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, arrêté à Dubaï, prend une nouvelle tournure. En effet, selon le quotidien El Watan paru ce jeudi 17 juin, Abdelmoumen Ould Kaddour sera extradé vers l’Algérie.

Après plusieurs semaines d'attente, les autorités émiraties ont répondu favorablement à la demande de la justice algérienne. L’extradition de l’ex-PDG du groupe Sonatrach a été tranchée. La même source affirme que les négociations avec les autorités des Émirats arabes unis se poursuivent pour l’extradition de près d’une dizaine d’autres Algériens faisant l’objet de mandats d’arrêt.

Cette extradition fait suite au déplacement d'une délégation algérienne aux Émirats arabes unis pour présenter le dossier judiciaire d’Ould Kaddour et négocier son extradition. Le dossier de l’ex-PDG de la Sonatrach a été bien ficelé et repose sur des accusations solides. Il faut ajouter que depuis octobre 2007, l’Algérie et les Émirats sont liés par une convention d’entraide judiciaire, facilitant ainsi la procédure d’extradition entre les deux pays.

Abdelmoumen Ould Kaddour a été arrêté à Dubaï, aux Emirats arabes unis le mois de mars dernier. Il a été libéré sous caution quelques jours plus tard, avec une interdiction de quitter le territoire émirati et le retrait de son passeport. Un délai de 30 jours renouvelable a été donné à l’Algérie pour préparer le dossier judiciaire et le défendre.

Ould Kaddour et l'affaire de la raffinerie d'Augusta

Il faut rappeler que l’Algérie a émis, en février, un mandat d’arrêt international contre Abdelmoumen Ould Kaddour. Ce dernier est le principal accusé dans l’affaire de la raffinerie d’Augusta que la compagnie pétrolière nationale Sonatrach avait rachetée en 2018 pour un montant de plus de 700 millions de dollars.

Il faut également rappeler que depuis son limogeage au mois d’avril 2019, au début du Hirak, Ould Kaddour s’est installé en France, où lui, ses enfants et son épouse ont acquis de nombreux biens immobiliers d’une valeur de plus de 3,3 millions d’euros dans les quartiers huppés de Paris.

L’ex-patron de Sonatrach a investi dans l’immobilier en France. Lui et sa famille ont multiplié les transactions immobilières. En quelques années, leurs biens dans ce pays ont atteint la valeur de 4 millions d’euros.