Le bilan quotidien des nouvelles contamination au coronavirus repart à la hausse depuis quelques jours en Algérie. Ce 7 juillet 2021, 585 nouveaux cas durant ces dernières 24 h ont été annoncés par le ministère de la Santé.

Après plusieurs mois d'accalmie, l'Algérie connait un rebond considérable et surtout inquiétant en matière de propagation du coronavirus. Les différentes structures sanitaires affichent complet depuis plusieurs jours. Pratiquement aucune wilaya du pays n'a été épargné par cette nouvelle vague.

Concrètement, le nombre des nouvelles contaminations ne cesse de grimper pour atteindre un pic ce mercredi 7 juillet 2021. En effet, selon le bilan officiel communiqué par le ministère de la Santé, l'Algérie a enregistré 585 nouveaux vas durant ces 24 dernières heures. Ce chiffre peut en dire long sur l'ampleur qu'a prise la crise sanitaire liée au coronavirus en Algérie.

Pourtant, les spécialités n'ont pas cessé de tirer la sonnette d'alarme, appelant à la vigilance. Leur cri n'a cependant pas été entendu et écouté. La preuve ; les mesures sanitaires préconisées au début de cette épidémie ne sont plus de mise chez bon nombre de citoyens. En sommes, la vie a repris son cours normal en Algérie. Les autorité semblent également avoir baissé leur garde. Elles intervient rarement pour faire respecter ces consignes sanitaires. Résultat des courses : Le coronavirus est revenu de plus belle et avec une recrudescence effrayante.

À lire aussi :  La harga devient un projet familial en Tunisie

Fermeture des frontières et suspension des vols

Il va sans dire que cette situation ne va pas laissé insensible le gouvernement, qui est d'ailleurs appelé à intervenir pour stopper l'hémorragie. Des spécialités dont des membres du Comité scientifique, à l'image du processeur Ryad Mehiyaoui, n'écartent pas la possibilité d'un retour au confinement. En outre, l'éventualité d'une réouverture des frontières, un rêve caressé par les ressortissants algériens, s'éloigne.

Certains observateurs estiment qu'on se dirige plutôt vers une fermeture de ces frontières et la suspension des vols après une ouverture partielle décidé à la fin mai dernier. Ainsi, les Algériens seront appelés à patienter encore avant de pouvoir voyager et la diaspora avant de pouvoir rentrer au pays.