Le journaliste de la Radio algérienne Adel Sayad a été condamné par contumace à deux ans de prison ferme avec mandat d’arrêt par le tribunal de Tébessa, a annoncé l’intéressé le 17 juillet sur son compte Facebook.

Le journaliste Adel Sayad condamné à deux ans de prison ferme

Le journaliste, qui a annoncé la nouvelle de sa condamnation par le tribunal de Tébessa avec mandat d’arrêt, n’a pas toutefois précisé les accusations portées contre lui. « Je n'ai jamais imaginé cette gloire dans la nouvelle Algérie : deux ans de prison avec un mandat d'arrêt et un autre ordre de me suspendre de mon travail à la radio algérienne où j'ai passé 26 ans », écrit le journaliste Adel Sayad dans une publication datée du 17 juillet sur son compte Facebook.

« Quelle bonne nouvelle à la veille de l'Aïd al-Adha. Merci Monsieur Abdelmadjid Tebboune pour cette grande réalisation. Bientôt, je me rendrai à la justice du téléphone et je serai honoré d'être emprisonné », ajoute-t-il avec un brin d’ironie, mais aussi de mélancolie.

Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), Adel Sayad a été « condamné par contumace à 2 ans de prison ferme avec mandat d’arrêt et décision d’arrêt de son travail à la radio de Tebessa où il a exercé durant 26 ans ». Selon la même source, Adel Sayad est poursuivi pour « diffusion au public de fausses informations pouvant porter atteinte à la sécurité et l'ordre public ».

À lire aussi :  Abdelmadjid Tebboune réagit aux nouvelles déclarations de Pedro Sánchez sur le Sahara occidental

Adel Sayad avait eu des ennuis avec des hommes d’affaires du temps de Bouteflika

Le journaliste Adel Sayad a déjà eu affaire à la justice et aux menaces de certains hommes d’affaires de Tébessa du temps de Bouteflika. Il a notamment été poursuivi pour diffamation par l’ancien député et SG du FLN Mohamed Djemaï avant de passer par la case prison. Il avait aussi été poursuivi pour atteinte à l’ancien président déchu Abdelaziz Bouteflika.