La wilaya de Tizi-Ouzou en Kabylie fait face, depuis quelques jours, à une recrudescence inquiétante du coronavirus. Cette situation n'a pas laissé indifférente la société civile qui a décidé de prendre les choses en main afin d'endiguer le rebond de cette maladie qui endeuille des familles entières. Les élus locaux, les comités de villages et autres associations sont, en effet, passés à l'action. 

La situation sanitaire liée au coronavirus ne cesse de se dégrader dans la wilaya de Tizi-Ouzou en Kabylie. La région compte en effet ses morts emportés par ce virus. Pratiquement aucun village n'est épargné. Les structures sanitaires sont saturées. Le stress et l'angoisse font partie du décor quotidien de la population.

Face à cet état de fait alarmant, la société civile et les différents acteurs de la région ont décidé de réagir. Des réunions d'urgence regroupant les élus locaux, les comités de villages et les associations actives ont été ainsi convoqués dans plusieurs régions de la wilaya. Des décisions importantes de lutte contre cette maladie ont été ainsi prises à l'issue de ces conclaves.

À Boghni, Mechtras et Timizart, pour ne citer que ces communes, il a été décidé de durcir les mesures préventives anti coronavirus. Ces mesures consistent notamment à la limitation du nombre de voyageurs dans les transports à 50 % avec l'obligation du port du masque. L'interdiction des tables et des chaises dans les cafés ,les restaurants et les débits de boissons, et seule la vente à emporter est autorisée. L'interdiction de la célébration de mariages et l'organisation des veillées funèbres. Fermeture des sales de jeux, des stades et des salles de sports ainsi que les marchés hebdomadaires et la limitation du nombre de clients dans les espaces alimentaires et divers commerces.

À lire aussi :  Un Algérien de 15 ans, qui s’occupe de sa mère malade, va rejoindre une grande école en Angleterre

Les marches du Hirak suspendues et appels pour la fermeture des plages à Tizi-Ouzou

Il est certain que la population adhérera à cette feuille de route sachant qu'une prise de conscience est quasi générale chez les citoyens de la région. D'ailleurs, les marches entrant dans le cadre du Hirak ont été suspendues et n'ont pas eu lieu ce vendredi. Les multiples appels au gel de ces manifestations, à cause justement du coronavirus, ont eu ainsi un écho favorable.

Par ailleurs, il faut noter que des appels ont été lancé ce week-end afin de fermer les différentes plages de la wilaya de Tizi-Ouzou. Il est vrai que ces lieux de détente peuvent constituer des espaces pour la propagation du Covid.