L’Algérie a réagit à l'acceptation d’Israël comme observateur de l'Union africaine. Ramtane Lamamra a affirmé, ce dimanche 25 juillet, que cette intégration d’Israël au sein de l’union africaine n'aura pas de conséquences sur l'appui de l'Union africaine à la cause palestinienne.

Le ministre algérien des Affaires étrangères a également affirmé que l’union africaine restera du côté du peuple palestinien jusqu'à ce que ce dernier ait son État avec Jérusalem comme capitale. Le ministère des affaires étrangères a indiqué que cette décision est « prise sans consultations préalables et élargies avec les pays membre de l'union. Cette désignation ne donne aucune légitimité pour les comportements du nouvel observateur. Des comportement qui sont en contradiction avec les valeurs, les principes et les objectifs cités dans la charte qui constitue l'Union africaine ».

Ramtane Lamamra : Cette nomination est un « non événement »

Le ministère a également indiqué que « les méthodes de travail de l'union africaine ne donnent aucune possibilité pour les 87 pays africains observateurs en dehors de l’Afrique d'influencer les positions de l'union qui sont exclusivement décidées par les pays membres ». Le ministère a également regretté le tapage médiatique qui a succédé à la décision de l'Union africaine. Il affirme que cette décision est un « non événement ».

À lire aussi :  Projet de loi sur l’immigration d’Emmanuel Macron : Tout ce qu’il faut savoir

Israël retrouve sa place d'observateur de l'Union africaine

Il faut rappeler qu'Israël a révélé qu'elle allait réintégré l'union africaine en tant qu'observateur le 22 juillet dernier. L'annonce a été faite par le ministère israélien des Affaires étrangères. L’ambassadeur d’Israël à Addis-Abeba, Alaly Adamso, a soumis, le même jour, la charte d’Israël en tant que membre observateur à l’Union africaine.

Jusqu’en 2002, Israël était observateur de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) jusqu’à ce qu’elle soit dissoute et remplacée par l’Union africaine (UA). Depuis ce jeudi 22 juillet, Israël, qui entretient des relations diplomatiques avec 46 des 55 pays de l’Union africaine, retrouve à nouveau sa place de membre observateur de cette Union continentale.