La situation sanitaire en Algérie est préoccupante. Les chiffres de contamination explosent. Le personnel médical est dépassé. Les spécialistes ne cessent de tirer la sonnette d'alarme. C'est dans ce contexte que le professeur Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha Pacha a appelé, ce dimanche 25 juillet, les autorités à déclarer l’état d'urgence sanitaire.

Rachid Belhadj a fait un constat alarmant sur la situation sanitaire en Algérie dans son intervention sur les ondes de la radio publique chaîne 1. Le président du Syndicat des professeurs et chercheurs universitaires a alerté sur l'« explosion » du nombre de contaminations durant les jours à venir. Il a insisté sur la nécessité de déclarer l'état d'urgence sanitaire afin d'éviter la catastrophe. Le professeur a également averti que le nombre de contaminations parmi le personnel médical connait une hausse inquiétante.

Le directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha Pacha a affirmé que les hôpitaux ne seront plus en mesure d’accueillir de nouveaux malades. Il a aussi révélé que les structures hospitalières manquent cruellement d’oxygène et ne peuvent répondre à la demande croissante.

Le professeur Rachid Belhadj a insisté en particulier sur l'urgence de mettre en pratique le protocole sanitaire et son respect pour atténuer la contamination notamment par les nouveaux variants. Il a mis en exergue le laisser-aller et la méfiance des Algériens par rapport au vaccin. Pour lui, ces deux facteurs ont favorisé la propagation du Covid-19.

À lire aussi :  Guerre d'Algérie : révélations sur les prisons de Normandie

Par ailleurs, le professeur Belhadj a affirmé que le nombre de personnes contaminées dépasse de loin les chiffres annoncés par les autorités. Il a révélé que seulement à l’hôpital Mustapha Pacha 18 personnes ont perdu la vie en une nuit. Il aussi indiqué que 25 personnes du personnel médical ont été infectées ces derniers jours.