Le défenseur international algérien, Djamel Benlamri, a été lourdement sanctionné par la Fédération internationale de football (FIFA). Alors qu'il vient de signer avec le club qatari Qatar SC, en provenance de l'Olympique Lyonnais (France), il est condamné par la FIFA a verser une indemnité de 1,2 million de dollars à son ancien club en Arabie Saoudite, le Shabab. 

Selon les médias saoudiens, la Chambre des litiges de la FIFA a tranché récemment en faveur de l’ancien club de Djamel Benlamri, en Arabie Saoudite. Dans un article publié le 28 juillet le quotidien saoudien Jazeera Sport a indiqué que l'international algérien Djamel Benlamri devra rembourser la somme de 1,2 million de dollars à son ancien club Al Shabab.

Djamel Benlamri condamné par la FIFA à payer une amende de 1,2 million de dollars

Selon la même source, Djamel Benlamri devra s’acquitter de cette somme dans 45 jours, faute de quoi l'ancien joueur de la JS Kabylie et de l'ES Sétif sera contraint de payer des indemnités de retard, suite au verdict de la FIFA, dans le litige qui opposait les deux parties.

Pour rappel, à la fin de la saison 2019-2020, Djamel Benlamri voulait partir de l’Arabie Saoudite pour jouer en Europe, surtout après le sacre à la CAN 2019 qui a vu sa côte monter sur le marché des transferts. Entre temps, les relations de Benlamri avec son ancien club Al Shabab s'étaient détériorées. Un avion spécial a d'ailleurs été envoyé à Alger par le club pour récupérer le joueur, que Benlamri n’a finalement pas pris.

À lire aussi :  Djamel Belmadi veut 2 matchs amicaux pour novembre : le match Algérie-Suède confirmé ?

Djamel Benlamri avait quitté Al Shabab avant la fin de son contrat

En effet, Benlamri avait décidé à l’époque de couper ses contacts avec Al Shabab. Par conséquent, il a séché les entraînements. Le défenseur axial des Verts, qui était encore sous contrat pour une année supplémentaire avec Al Shabab, a refusé de rejoindre l'Arabie Saoudite. Djamel Benlamri voulait à tout prix décrocher un contrat avec un club en Europe.

Un souhait que le joueur algérien a réussi à réaliser en octobre 2020 en signant avec le club français de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais. Toutefois, le club saoudien n'a pas voulu lâcher l’affaire et a saisi la FIFA pour dénoncer une résiliation « unilatérale » de contrat de la part de Djamel Benlamri. Une affaire qui a fini par condamner le footballer algérien à payer 1,2 million de dollars suite au dernier verdict de la FIFA.

Al Shabab n'aurait pas digéré la signature de Djamel Benlamri au Qatar

Selon plusieurs observateurs, à travers cette saisine de la FIFA, le club saoudien Al Shabab voulait surtout sanctionner son ancien joueur, Djamel Benlamri, pour avoir signé il y a quelques semaines avec le club qatari, Qatar SC, alors que les dirigeants d'Al Shabab voulaient à tout prix récupérer le défenseur algérien après la fin de son aventure avec l'Olympique Lyonnais.