Face à la recrudescence des contaminations au covid-19 enregistrée ces derniers jours en France, le gouvernement a décidé de prendre de nouvelles mesures pour "bloquer au maximum l’accès du virus". A cet effet, de nouveaux contrôles aux frontières vont être instaurés pour les voyageurs étrangers désirant se rendre en France.  

A l'issue d'un Conseil de défense et un Conseil des ministres présidés par Emmanuel Macron, ce mercredi 11 août, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s'est exprimé sur l'évolution de l'épidémie du covid-10 en France.

Tous les voyageurs venus de pays à risque seront contrôlés par tests antigéniques

"Après des semaines de hausse exponentielle, le nombre de contaminations est désormais sur un faux plat", a-t-il déclaré, soulignant l'absence de "décrue de l'épidémie"». Dans ce contexte, le gouvernement français a annoncé le durcissement de certaines mesures. C'est le cas particulièrement pour les voyageurs venus de l'étranger.

Pour "bloquer au maximum l'accès du virus à notre pays", les contrôles, déjà particulièrement fermes, devraient être dans les jours à venir "plus drastiques encore", a déclaré le porte parole du gouvernement français. Pour ce faire, "100% des voyageurs venus de pays à risque seront désormais contrôlés par tests antigéniques", a-t-il ajouté.

Les voyageurs algériens concernés par cette nouvelle mesure

Ainsi donc, les voyageurs algériens désirant se rendre en France, seront désormais soumis aux nouvelles mesures décidées ce mercredi. En effet, au vu de la hausse des contaminations au covid-19, tout voyageur qui prendra le vol depuis l’Algérie vers la France sera désormais contrôlé par des tests antigéniques, à son arrivée dans l’Hexagone.

À lire aussi :  France-Algérie : Prix des vols en septembre 2022 avec Transavia

Concernant les nouvelles mesures applicables en France, le gouvernement a également annoncé une série de restrictions, afin de juguler la pandémie du covid-19. Selon le porte-parole du gouvernement, dans les territoires où "le taux d'incidence dépasse 200", et dans les centres commerciaux et grands magasins de plus de 20 000 m², "les préfets auront désormais pour consigne d'instaurer le pass sanitaire obligatoire".

Le pass sanitaire exigé dans les grands magasins et centres commerciaux

Dans ces mêmes zones où le taux d'incidence est supérieur à 200, il s'agira aussi de "rétablir le port du masque en intérieur dans les espaces soumis au pass sanitaire", précise Gabriel Attal. Jusque-là, la décision revenait aux préfets et gérants d'établissements. Les lieux potentiellement concernés devraient être les cinémas, les restaurants ou encore les boîtes de nuit.