Une vive polémique a éclaté sur les réseaux sociaux à la suite d'un grave « lapsus » sur la région de la Kabylie, commis par un journaliste de la télévision nationale algérienne. L'EPTV a fini par présenter des excuses publiques. Mais cette bavure lui a valu un « avertissement ferme » de la part de l'Autorité de Régulation de l’Audiovisuel (ARAV). 

Lors du journal télévisé de 10 h de ce mardi 24 août sur la télévision algérienne, dans un sujet consacré aux personnes arrêtées dans le cadre de l'assassinat du jeune Djamel Bensmail, le présentateur a cité les charges retenues contre les prévenus qui ont été présentés le lundi 23 août devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed.

Le journaliste évoque une « région terroriste » au lieu d'« organisation terroriste »

Le journaliste a dit, en langue arabe, que des individus, appartenant au groupe de 92 personnes arrêtées dans le cadre de cette affaire, étaient poursuivies pour appartenance à une « région terroriste » au lieu d'« organisation terroriste ». La référence est au mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie, classé par les autorités algérienne comme « mouvement terroriste ».

Une polémique vite enflé durant la journée de ce mardi 24 août, avec la montée au créneau de nombreux téléspectateurs, qui se sont indignés de ce « grave amalgame » contre toute une région, surtout en cette période marquée par « la montée des attaques racistes contre la Kabylie ».

À lire aussi :  Projet de loi sur l’immigration d’Emmanuel Macron : Tout ce qu’il faut savoir

La Télévision algérienne cite un « lapsus » et présente ses excuses

Face à cette polémique, la direction de l'EPTV a présenté des excuses publiques, tout en qualifiant ce qui s’est passé de « lapsus ». L’entreprise publique a également annoncé que des sanctions seront prises à l’encontre du journaliste auteur de ce « lapsus ».

« La Télévision algérienne s’excuse quant au lapsus commis par le présentateur du Journal télévisé (JT) de 10h du 24 août. Car, au lieu de lire "organisation", il l’a prononcé "région", en direct, et cela au moment de citer les charges retenues contre les personnes arrêtées dans l’affaire de Djamel Bensmail […] », a indiqué la direction de l’ENTV dans un erratum publié sous forme d’excuses ce mardi 24 août sur sa page Facebook.

« Pour la précision, le lapsus est clair dans le sillage de l’information et ne laisse aucun doute, sur le caractère involontaire de son auteur », a ajouté la même source qui annonce que « des mesures disciplinaires seront prises contre le présentateur selon le règlement intérieur de l’entreprise ».

L'ARAV a adressé un avertissement sévère

De son côté, l’Autorité de Régulation de l’Audiovisuel (ARAV) a adressé un « avertissement ferme » à la chaîne de télévision publique, suite à une que l'autorité qualifie d'« erreur fatale » commise ce mardi matin par le présentateur du journal télévisé lors du JT de 10 h.

À lire aussi :  La date de la visite de la Première ministre française à Alger connue

À travers un communiqué rendu public ce mardi 24 août, l’ARAV a dénoncé « un dépassement impardonnable, dans ces circonstances exceptionnelles et sensibles que connaît le pays ». En effet, cette dernière dit « attendre les mesures disciplinaires à l’encontre des responsables de cette erreur ».