Le Maroc a décidé de fermer son ambassade en Algérie à la suite de la rupture par Alger de ses relations diplomatiques avec Rabat. Toutefois, les consulats du Maroc à Alger, Oran et Sidi Bel Abbes « resteront ouverts ».

À compter de ce vendredi 27 août l’ambassade du Maroc « va fermer, l’ambassadeur et l’ensemble du personnel seront rapatriés à Rabat », a déclaré dans la soirée du 26 août à l’AFP une source officielle marocaine.

Le Maroc ferme son ambassade à Alger

Selon des sources citées par des médias marocains, l’ambassadeur du Maroc en Algérie Lahcen Abdelkhalek et l’ensemble du staff de l’ambassade marocaine vont être rapatriés, ce même vendredi, par un avion de la compagnie marocaine RAM, affrété spécialement à cet effet.

Les consulats du Maroc à Alger, à Oran et à Sidi Bel Abbès restent ouverts

Toutefois, cette décision de fermer l’Ambassade du Maroc en Algérie ne devra pas affecter les prestations et procédures administratives et consulaires pour les Marocains résidant en Algérie. En effet, les consulats généraux du Royaume à Alger, à Oran et à Sidi Bel Abbès « restent ouverts et poursuivront leur mission», selon la même source.

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc le 24 août

Le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a annoncé, le 24 août, la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc, en l’accusant « d’actions hostiles » contre l’Algérie. Traditionnellement difficiles, les relations entre l'Algérie et son voisin marocain ont connu une récente dégradation en raison, notamment, de l'épineux dossier du Sahara occidental.

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Le Maroc qualifie la décision d’Alger d’ « injustifiée »

Le Maroc a, pour sa part, regretté cette décision la qualifiant de « complètement injustifiée » et a rejeté « les prétextes fallacieux, voire absurdes, qui la sous-tendent ». À la suite de la décision algérienne, le royaume a souligné qu’il « restera un partenaire crédible et loyal pour le peuple algérien et continuera d’agir, avec sagesse et responsabilité, pour le développement de relations intermaghrébines saines et fructueuses », selon un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.

La France appelle l’Algérie et le Maroc  au « dialogue »

Cette décision algérienne a suscité des réactions internationales. La France a appelé, par le biais du ministère des Affaires étrangères, les deux pays voisins à revenir à une logique de « dialogue » dans l'intérêt de la « stabilité » au Maghreb.

Quant au gouvernement américain, il a pris note de la décision algérienne. Toutefois, il « est convaincu que l’amélioration des relations permettra aux deux pays de mieux traiter les problèmes régionaux et bilatéraux tels que le terrorisme, l’immigration illégale, le trafic de drogue et les relations commerciales ».