L'Algérie figure dans le Top 10 des plus grands clients de l'Allemagne en matière d'armement. C'est ce qui ressort de la réponse donnée par le gouvernement allemand à une députée de la Bundestag, en l'occurrence Sevim Dağdelen.

Dans sa réponse transmise par le biais du ministère allemand de l'Économie, le gouvernement fédéral allemand a mis l'Algérie parmi ses plus grands clients en matière d'armement, notamment en sa qualité de pays qui n'appartient ni à l'OTAN ni à l'Union européenne.

Il fait savoir que les autorités fédérales allemandes ont délivré des autorisations pour des exportations d'armes d'une valeur de 22,5 milliards d'euros. Et ce, pour la période de l'actuelle législature, s'étalant de 2017 à 2021.

Il est vrai que les pays membres de l'OTAN semblent les plus privilégiés, avec notamment la Hongrie qui a acheté pour 2,66 milliards d'euros d'armes allemandes et les États-Unis qui ont acheté à l'Allemagne l'équivalent de 2,36 milliards d'euros d'armes.

Mais il ressort de la réponse du ministère allemand de l'Économie que le pays d'Angela Merkel a aussi autorisé la vente d'armes à des pays qui ne sont pas membres de l'Alliance militaire du traité de l'Atlantique nord (OTAN). Il est même précisé les montants dépensés par certains pays dans l'achat de l'armement allemand.

C'est ainsi que l'Algérie a payé une facture de 2 milliards d'euros à l'Allemagne dans les opérations d'achat d'armes. La nature de ces armes et leur quantité ne sont pas précisées dans le texte du ministère allemand de l'Économie.

Aussi, il est indiqué que l'Égypte fait également partie du Top 10 des plus grands clients de l'Allemagne en matière d'armement, avec la modique somme de 1,88 milliard d'euros. Il y a également le Qatar qui a dépensé 720 millions d'euros pour acquérir les armes allemandes.