Lors d'un point de presse animé ce dimanche 5 septembre 2021, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrezak Sebkak, s'est exprimé sur différents sujets relatifs à son secteur. Il a évoqué le scandale lié à la pelouse du stade Mustapha Tchaker et celui de l'accueil réservé aux champions paralympiques algériens arrivés hier à l'aéroport d'Alger.

État du Stade Mustapha-Tchaker de Blida

Au sujet du terrain du stade Mustapha-Tchaker de Blida, le ministre s'est joint à l'avis de l'entraineur national Djamel Belmadi, partagé également par l'ensemble des observateurs, en affirmant que « la pelouse est à vue d'œil dégradée ». « Le sélectionneur a raison de faire son constat, en tant que technicien », a-t-il ajouté.

Abderrezak Sebkak a révélé néanmoins une autre réalité tout aussi amère qui peut en dire long sur la situation dans laquelle se retrouvent les stades en Algérie. Celle-ci est relative au manque de technicité de pelouse. « Il faut savoir que l'Algérie manque terriblement en matière de technicité de pelouse », a t-il soutenu.

Plus grave encore. Il a révélé qu'on fait toujours appel à des cadres qui sont actuellement à la retraite, qui interviennent sur les structures sportives du pays. « Cela est insuffisant », a-t-il souligné. Le ministre n'écarte d'ailleurs pas le recours à des entreprises étrangères dans ce domaine.

À lire aussi :  Mondial 2022 : Rabah Saâdane revient sur l'élimination de l’Algérie

Abd errazak Sebkak a par ailleurs indiqué que l'enquête déligentée concernant la pelouse du stade Mustapha Tchaker se poursuit toujours. Il est à noter que, dans ce registre, le directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Blida, Kamel Nasri, a été limogé, justement à cause de la pelouse de ce stade. En effet, pour rappel, une journée avant le match, et peu après le coup de gueule poussé par le sélectionneur algérien Djamel Belmadi, Kamel Nasri avait affirmé à l'agence de presse nationale algérienne que l'état de la pelouse « n'est pas aussi catastrophique », et que « le terrain sera prêt à 85 % le jour de la rencontre ».

L'accueil des athlètes paralympiques choque les Algériens

Dans le registre du « non » accueil réservé aux champions paralympiques algériens hier à l'aéroport d'Alger, le ministre s'est dit tout simplement choqué. « J'étais vraiment choqué. Sommes nous en 2021 ? », a-t-il martelé. Il a révélé qu'il avait mandaté deux responsables au niveau de son ministère pour être à l'accueil. Ces deux derniers ont rempli leur mission à l'intérieur de l'aéroport. Le scandale a été constaté en dehors avec des bus non aménagés pour ces sportifs.

Le ministre a annoncé des sanctions. Celles-ci ont d'ailleurs été communiquées dans la journée par les service du Premier ministère qui ont fait état du limogeage du Secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des sports et du directeur général des Sports au même ministère.

Nouveau stade de Tizi-Ouzou, d'Oran et de Berraki

Par ailleurs, le premier responsable du secteur de la Jeunesse et des Sports en Algérie a indiqué que les stades encore en réalisation – à savoir celui de Tizi-Ouzou, de Barraki et d'Oran – seront bientôt achevés. Au sujet du fameux stade de 50 000 places de Tizi-Ouzou, dont les travaux ont été lancés en 2010, Abderrezak Sebkak a affirmé que le chantier sera confié à l'entreprise Cosider, qui aura pour mission de terminer les travaux. Concernant le stade d'Oran, celui-ci doit être livrée ces jours-ci, étant donné qu'il accueillera prochainement les jeux méditerranéen. Le ministre s'est d'ailleurs montré confiant à ce sujet.