La chasse aux hommes forts de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika se poursuit. En effet, l'ancien ministre des Finances, qui avait également occupé les fonctions de Gouverneur de la Banque d’Algérie et de PDG de la Banque extérieure d'Algérie (BEA), Mohamed Loukal, a été placé ce dimanche 26 septembre sous mandat de dépôt.

Le tribunal Abane Ramdane de Sidi M'hamed à Alger a ordonné, ce dimanche 26 septembre, la mise sous mandat de dépôt de l'ancien ministre des Finances Mohamed Loukal et non moins ex-gouverneur de la Banque d'Algérie et PDG de la Banque extérieure d'Algérie (BEA).

L'ancien ministre des Finances Mohamed Loukal placé sous mandat de dépôt 

C'est d'ailleurs en sa qualité d’ancien patron de la BEA que l'ex-ministre des Finances du gouvernement dirigé par Noureddine Bedoui, entre 2019 et 2020, que Mohamled Louka a été placé ce dimanche sous mandat de dépôt. En effet, selon le média algérien Ennahar Online, le juge d’instruction au sein du pôle judiciaire spécialisé dans les affaires financières et économiques a décidé de placer Mohamed Loukal sous mandat de dépôt pour « abus de pouvoir » et « octroi d’indus privilèges au cours de son mandat de directeur de la Banque extérieure d’Algérie de 2001 à 2016 ».

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Pour rappel, Mohamed Loukal a été entendu par le parquet de Sidi M’hamed en avril 2019, sur des soupçons notamment de « dilapidation » de fonds publics et d’octroi de crédits énormes à Ali Haddad et à la famille Kouninef.

Mohamed Loukal, âgé de 71 ans, est diplômé de Hautes études supérieures bancaires à Paris en 1975, puis en Italie 1976-1977, il a fait ses armes au sein de la Banque extérieure d'Algérie (BEA) dont il sera le PDG de 2001 à 2016, avant d’être nommé à la tête de la Banque d'Algérie en 2016.

Mohamed Loukal a été nommé ministre des Finances dans le gouvernement de Nourredine Bedoui le 31 mars 2019, deux jours avant la démission du président Abdelaziz Bouteflika, survenue le 2 avril 2019 dans un contexte de contestation populaire.