Des documents financiers récemment divulgués ont révélé les transactions financières douteuses de plusieurs personnalités ayant des liens avec le Maroc , dont la sœur du roi Mohammed VI, Lalla Hasnaa. 

La princesse Lalla Hasnaa est propriétaire d’une société-écran aux Îles Vierges britanniques. Elle aurait utilisé une société-écran pour acquérir une maison au Royaume-Uni d’une valeur estimée à onze millions de dollars à l’aide de fonds inscrits comme appartenant à la « famille royale marocaine », selon l'enquête « Pandora Papers », à laquelle ont collaboré environ 600 journalistes, et qui s'appuie sur quelque 11,9 millions de documents.

La princesse Lalla Hasnaa est la sœur cadette du roi du Maroc, Mohammed VI, au pouvoir depuis 1999. Le souverain est crédité d'une fortune personnelle de 5,7 milliards de dollars, faisant de lui le roi le plus riche d'Afrique. Sa sœur, Lalla Hasnaa, possède des industries alimentaires et des banques. La princesse, en tant qu'entrepreneur, contrôle des sociétés immobilières et des fonds d'investissement au Maroc, mais est surtout connue comme la présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, avec laquelle elle a participé à divers événements internationaux aux côtés de dirigeants politiques du monde entier.

Plusieurs personnalités africaines citées dans l'enquête « Pandora Papers »

43 politiciens africains sont mentionnés dans la recherche. Avec 10 hommes politiques, le Nigeria est le pays africain avec le plus de personnes influentes citées. Vient ensuite l'Angola avec 9 noms bien connus. Les autres pays mentionnés sont le Maroc, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Tchad, le Gabon, le Congo-Brazzaville, le Kenya, le Zimbabwe et l'Afrique du Sud.

À lire aussi :  France : Le coût de la vie pour les étudiants en forte hausse