Le contenu d’une « note de travail » d’un conseiller du Premier ministre Jean-Castex à Matignon, évoquant la diaspora algérienne en France, a été révélé ce jeudi 14 octobre par le magazine français Le Point. Le document en question a suscité une controverse, en raison de son contenu, jugé par de nombreux observateurs «caricatural » à l'égard d'une catégorie de la communauté algérienne en France.  

Cette note, un « document de travail », porte sur « le débat intellectuel franco-algérien ». Elle date du 8 avril dernier. Le 9 avril, le Premier ministre français Jean Castex devait se rendre à Alger dans le cadre d'un comité intergouvernemental franco-algérien, mais en raison du Covid-19 la délégation française ne comptait que quelques membres.

Jean Castex affirme ne pas avoir vu le contenu de cette « note »

Toutefois la visite de Jean Castex a été reportée en raison des réserves de l’Algérie au sujet de la délégation française, qui ne serait pas à la hauteur de l’importance de l’événement. Selon Le Point, à Matignon « on jure que le Premier ministre n’a  pas vu cette note », qu’il n’en a « pas eu connaissance » et qu’elle n’a pas été « transmise au cabinet ».

Contenu de la « note de travail » portant sur « le débat intellectuel franco-algérien »

La note en question a été rédigée par le « conseiller technique discours » précise Le Point. Dans une partie sur « la colonisation et l’attitude des Algériens à l’égard du passé », l’auteur écrit :

À lire aussi :  Visites et gestes diplomatiques : L'Occident veut s'assurer les faveurs d'Alger

« Les enfants de pieds-noirs ont une démarche opposée à celles des jeunes Français d’origine algérienne : ces derniers sont dans la haine, la victimisation, la colère, la rupture, autant de sentiments exacerbés par la radicalisation islamiste et le communautarisme. Tandis que les premiers, parfaitement intégrés dans la société française, sont dans le questionnement et la recherche ; ils veulent savoir, comprendre et éventuellement nouer des liens avec le pays de leurs parents ».

Le conseiller de Matignon poursuit : « près de quinze ans plus tard [après la fondation de SOS Racisme, NDLR], la victoire de la Coupe du monde de football consacre “la France black-blanc-beur” ». « Zinédine Zidane, qui a la double nationalité française et algérienne, devient l’un des Français les plus célèbres au monde, célébré sur les deux rives de la Méditerranée. Cela n’empêche pas, moins de trois ans plus tard, Jean-Marie Le Pen d’accéder au second tour de l’élection présidentielle, ce qui montre aussi que la visibilité croissante des Algériens de France n’est pas sans effet sur la mécanique électorale », écrit encore le conseiller à Matignon.

Le contenu de la « note » a suscité plusieurs réactions

La diffusion du contenu de cette « note » n’a pas été sans susciter plusieurs réactions. « On peut vraiment s'interroger sur les objectifs poursuivis par celui qui fait fuiter ce genre de documents. Je ne crois pas m'avancer en écrivant que c'est quelqu'un qui cherche à mettre de l'huile sur le feu de la relation Franco-Algérienne, qui n'en a pas besoin en ce moment », écrit à ce propos un internaute.

À lire aussi :  Marine Le Pen demande la fermeture de plus de mosquées

« Il est clair que ce n'est qu'une minorité qui a cette attitude dans la haine (…) Mais cette minorité existe réellement (voir ce qui se passe dans de nombreuses banlieues) et fait de plus en plus parler d'elles par ses exactions et surtout son refus d'appartenir à la nation française », écrit un autre.