Le sélectionneur des Verts Djamel Belmadi est revenu encore une fois sur l’affaire de l’attaquant de l’OGC Nice Andy Delort. Ce dernier avait décidé de prendre du recul vis-à-vis de la sélection algérienne pour une période d’une année, afin de se consacrer exclusivement à son nouveau club.

Une décision qui a irrité Djamel Belmadi, en tenant des propos assez durs envers le joueur, lors de la conférence de presse de la semaine dernière à la veille du match aller des qualifications pour la Coupe du Monde 2022 contre le Niger.

Invité le jeudi 14 octobre à l’émission « Rothen s’enflamme » sur RMC, le coach des Verts s’est longuement exprimé sur cette affaire, qui continue à susciter le débat en France et en Algérie. Une occasion pour Djamel Belmadi de « régler » définitivement ses « comptes » avec le désormais ancien attaquant des Verts.

« J’aurais préféré que Delort s’adresse plutôt à la population algérienne »

Questionné par l’animateur de l’émission sur l’affaire Andy Delort, et surtout s’il garde une rancune pour le joueur qui a privilège le challenge avec son club l’OGC Nice au détriment de la sélection algérienne, pour une période d’une année, Belmadi réplique :

« Il faut dire les choses d’une manière directe tout en restant lucide. Ce n’est pas un énervement personnel, et comme je l’ai déjà dit en Algérie, le linge sale se lave en famille et les relations et discussions que je peux avoir avec un joueur, normalement cela reste entre nous ».

« Mais comme ici cela concerne aussi le groupe, si je ne le convoque pas il faut que je donne des raisons. Il faut bien communiquer et dire les choses telles qu’elles sont. Il s’est exprimé en France, je le comprends, mais j’aurais préféré qu’il s’adresse plutôt à la presse algérienne d’abord et la population algérienne », explique Belmadi.

« L’OGC Nice a demandé la même chose à Slimani qu’à Delort »

« Je vais mettre les choses dans leur contexte : il accepte qu’il y ait une concurrence à Nice, il veut se battre pour ça, mais il n’accepte pas cette concurrence en équipe nationale. Il y a un non-sens absolu là-dessus », ajoute encore l’ancien capitaine des Verts avant de faire une autre révélation. Elle concerne son autre joueur au sein de la sélection algérienne et l’un des concurrents d’Andy Delort en attaque.

« Je vais te dire quelque chose, Nice voulait Slimani et lui ont demandé la même chose qu'à Delort. Il a dit : même pas en rêve », lance Djamel Belmadi à l’adresse de Jérôme Rothen comme pour affirmer que Slimani est plus engagé avec les Verts que son coéquipier Andy Delort qui a privilégié son club.

Pour rappel, la semaine passée, dans les colonnes de L'Équipe, Andy Delort avait justifié son choix de faire un break avec les Verts. « Je viens d'arriver dans un club où l'exigence et la concurrence sont beaucoup plus élevées, je veux mettre toutes les chances de mon côté », confiait-il.

« Le retour de Delort ? C’est la grosse blague de l’année »

Andy Delort, pourrait-il être rappelé à nouveau ? S’interroge l’animateur. « Ça, c’est la plus grosse blague de l’année », réplique Belmadi.

« C'est ou de la grosse stupidité, ou le culot qui n'a pas de limite. Donc nous on va jouer sous 40° au Niger, dans des conditions exécrables, on va se taper dans toute l’Afrique pendant une campagne de qualifications qui est un peu un enfer, et quand tout est fait, quand tout est réglé, le monsieur revient comme une petite mariée », s’offusque le coach des Verts.