En France, une autre association dissoute pour radicalisation

Une autre association vient d'être dissoute officiellement en France pour radicalisation. Il s'agit de l'association Coordination contre le racisme et l'islamophobie, dont la dissolution a été annoncée le mercredi 20 octobre 2021 par le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin. 

La France hausse le ton contre la radicalisation islamiste

Pour faire face à la montée de la radicalisation islamiste en France, l'État a décidé, depuis quelques mois déjà de hausser le ton contre les lieux de cultes et les associations. Le gouvernement français tenait à l'œil plusieurs mosquées et associations aux activités douteuses. Depuis novembre 2020, 89 lieux de culte « soupçonnés d’être radicaux et répertoriés par les services de renseignements » ont été contrôlés, a indiqué le ministre de l'Intérieur en septembre.

Gérald Darmanin avait également affirmé que « des procédures étaient enclenchées pour en fermer 6 autres ». Il avait souligné, lors d'un entretien accordé au journal Le Figaro, que des procédures ont été enclenchées pour fermer des lieux de culte et dissoudre plusieurs associations, qui étaient soupçonnés de propagande de l'islamisme radical.

Société Voici pourquoi le principal lycée musulman de France sera privé de ses 500'000 euros de subventions par an

Une association « contre le racisme et l'islamophobie » dissoute

Parmi ces associations figurait la Coordination contre le racisme et l'islamophobie. L'annonce de sa dissolution a été faite par Gérald Darmanin le mercredi 20 octobre 2021. Cette association a été dissoute en conseil des ministres, conformément aux instructions du Président de la République. « Comme le détaille le décret que j’ai présenté, elle appelait à la haine, à la violence et à la discrimination », a-t-il écrit dans un tweet. Darmanin a d'ailleurs pris le soins de publier le décret de la dissolution.

Notons pour rappel que le 8 octobre dernier, la direction générale du Trésor a ordonné le gel des avoirs de plusieurs organisations et personnes soupçonnées de radicalisation islamiste. Parmi celles-ci, deux associations liées à la mosquée d'Allonnes, près du Mans, dans la Sarthe.


Vous aimez cet article ? Partagez !