L’affaire des bĂ©nĂ©voles des Restos du CƓur refusant de servir les migrants et les sans-papiers dans la ville de FrĂ©jus en France a fait l’objet d’une grande polĂ©mique. Les bĂ©nĂ©voles de ce resto du cƓur Ă  FrĂ©jus, qui assurent le service, ne veulent plus aider les clandestins, allant jusqu'Ă  dĂ©missionner collectivement.

Une situation qui a crĂ©Ă© un grand malaise chez les gestionnaires de ces structures d’aides aux Ă©trangers et aux dĂ©munis, lancĂ©es en 1985 par le comĂ©dien et humoriste français Coluche. Devant l'ampleur du geste des bĂ©nĂ©voles de ce resto de FrĂ©jus, qui ont annoncĂ© le 22 octobre leur dĂ©mission collective. Mais les Restos du CƓur de FrĂ©jus vont rouvrir
 avec une nouvelle Ă©quipe.

Un bĂ©nĂ©vole des Restos du CƓur de FrĂ©jus explique les raisons de sa dĂ©mission

Dans une lettre transmise Ă  la rĂ©daction d'ObservAlgĂ©rie, une bĂ©nĂ©vole des Restos du CƓur de FrĂ©jus a expliquĂ© les raisons qui l'ont poussĂ© elle, et de nombreux autres bĂ©nĂ©voles, Ă  dĂ©missionner. « Nous avons choisi de dĂ©missionner pour plusieurs raisons : la premiĂšre Ă©tant une question de sĂ©curitĂ©, il y a eu plusieurs incidents et non pas un seul
 qui auraient pu dĂ©gĂ©nĂ©rer gravement. Nous avons installĂ© des barriĂšres pour canaliser les bĂ©nĂ©ficiaires, et maintenir les distances de sĂ©curitĂ©s, car le Covid a fait son apparition », affirme l’auteur de la lettre.

DĂ©bordements et violence des migrants

Concernant les migrants, le bénévole démissionnaire explique que ces derniers « sont encadrés actuellement par des associations, ce que nous avons imposé pour éviter les débordements du départ. Il faut savoir que lorsque les migrants sont arrivés, ceux-ci étaient agressifs et menaçants pour la majorité ».

Inscrire pour gonfler les statistiques ?

L’autre raison invoquĂ©e par le bĂ©nĂ©vole est d’ordre administrative. « Nous ne comprenons pas pourquoi il faut refuser un bĂ©nĂ©ficiaire dĂ©passant de 50 euros, et pourquoi nous devons accepter des sans-papiers alors que nous n'avons aucun contrĂŽle sur leurs revenus, leurs identitĂ©s
 Nos consignes restos nous imposent de demander une piĂšce d'identitĂ©, les revenus, attestations CAF, loyer
 Et lĂ  pour les sans-papiers, on ne demandera plus rien
 incomprĂ©hensible pour nous », Ă©crit encore l'auteur de la lettre.

« Nous avons donc proposĂ© de ne plus inscrire et de faire des distributions comme en 1985, comme l'avait fait Coluche, mais c'est non pour les dirigeants des restos de Toulon, Paris. Et pourquoi ? Parce qu’inscrire nous fait faire des statistiques, et que ces statistiques produisent des aides de l'Ă©tat, des subventions ! Et oui voilĂ  le problĂšme. Donc c'est un problĂšme qui est au-dessus de nous. Nous avons Ă©tĂ© contraints de dĂ©missionner, car nous aimions aller aux restos du cƓur, nous sommes tous avec un gros cƓur et nous avons le cƓur gros ! » conclut la bĂ©nĂ©vole dĂ©missionnaire.

Les Restos du CƓur de FrĂ©jus rouvriront le 26 octobre, avec une nouvelle Ă©quipe

Toutefois, les services des Restos du CƓur de FrĂ©jus vont Ă  nouveau servir les migrants et autres sans-papiers Ă©trangers. En effet, une rĂ©ouverture des Restos du CƓur de FrĂ©jus est prĂ©vue le mardi 26 octobre. « Une nouvelle Ă©quipe du Centre de FrĂ©jus vous accueillera Ă  partir du mardi 26 octobre : l’entrĂ©e se fera par le grand portail (Jardin). Port du masque obligatoire. Afin de ne pas gĂȘner le voisinage, veuillez ne pas stationner devant l'immeuble », lit-on en effet dans un communiquĂ© affichĂ© sur les locaux de l’antenne locale des Restos du CƓur, Ă  FrĂ©jus.